L’Ambassadeur de Turquie au Mali face A LA PRESSE «Nous sommes prêts à apporter au Mali tous les appuis nécessaires car nous avons les mêmes valeurs religieuses et républicaines»

«Nous sommes prêts à apporter au Mali tous les appuis nécessaires car nous avons les mêmes valeurs religieuses et républicaines»

L’ambassadeur de Turquie au Mali, M. Murat M. Onart, a salué lundi dernier (15 juillet 2019) la vaillante intervention du peuple turc pour faire échec à la tentative de coup d’Etat du 15 juillet 2016. C’était au cours d’un point de presse animé à sa résidence de Bamako à l’occasion de l’anniversaire cette tentative de coup d’Etat qu’Ankara impute à l’Organisation terroriste Fetulahiste (FETO) du prédicateur Fethullah Gülen. Il a profité aussi de l’occasion pour évoquer la coopération bilatérale entre nos pays avec le témoignage du premier ambassadeur du Mali en Turquie, Ibrahim Soumaré.

Entamée à partir du Quartier général de l’Etat-major par un groupe d’Officiers membres du FETO au sein des forces armées, la tentative de coup d’Etat du 15 juillet, a été complètement déjouée 22 heures après le début des événements. En effet, selon l’ambassadeur M. Murat M. Onart, elle a débuté le 15 juillet 2016 à 22h et elle s’est soldée par un échec le samedi 16 juillet 2015 à 20h.

«Les Turcs se sont massivement mobilisés pour vaincre les balles et les canons des putschistes par leur courage afin sauvegarder les valeurs de la démocratie», a souligné le diplomate turc.

«Si ce putsch avait réussi, cela aurait remis en cause des décennies d’efforts et de sacrifices consentis par le peuple pour asseoir la démocratie et pour faire de la Turquie un État moderne et ouvert sur le monde», a précisé l’ambassadeur M. Murat M. Onart.

«Le contre coup d’Etat a été mené par le peuple et non par les militaires. Je pense que, à mon avis, c’est la première fois dans l’histoire qu’un peuple se lève si vaillamment et en masse comme un rempart pour défier ceux qui voulaient déstabiliser les institutions démocratiques du pays. Les Turcs, Jeunes et vieux ainsi que femmes et hommes, sont sortis mains nues pour répondre à l’appel du président Recep Tayyip Erdoğan», a témoigné M. Ibrahim Soumaré, premier ambassadeur du Mali en Turquie et qui a vécu sur place les événements de juillet 2016.

Il faut souligner que cette tentative de putsch déjouée en 2016 a creusé un fossé entre Ankara et l’Occident. Et l’ambassadeur turc au Mali balaie d’un revers de la main les accusations de violation des droits humains pour lesquelles les médias occidentaux ne cessent d’indexer son pays par rapport à la gestion du putsch manqué.

Une coopération bilatérale qui ne cesse de se bonifier

Au cours de ce point de presse, il a aussi été beaucoup question de la coopération bilatérale entre les deux pays. Même s’ils la jugent encore «embryonnaire», MM. M. Onart et Soumaré sont unanimes à reconnaître qu’elle ne cesse de se bonifier. En témoigne la visite du président Recep Tayyip Erdoğan au Mali en mars 2018.

«La Turquie n’a pas de passé colonial. Nous n’avons pas donc une approche d’exploitation, mais de partenariat mutuellement avantageux. Nous pouvons faire beaucoup de choses ensemble, surtout dans le domaine de la transformation des matières premières comme le coton», a déclaré M. Murat M. Onart.

«Les opérateurs économiques turcs s’installent au Mali à un rythme régulier», a-t-il ajouté. Plusieurs accords de coopération lient désormais les deux pays dans plusieurs domaines, notamment l’éducation, l’industrie, l’énergie, le tourisme…

«Nous sommes attachés à l’intégrité territoriale du Mali et nous sommes prêts à lui apporter tous les appuis nécessaires à la gestion de la crise sécuritaire qu’il traverse parce que nous avons les mêmes valeurs religieuses et républicaines», a assuré M. Onart.

«Nous sommes dans une dynamique de renforcement de notre coopération bilatérale… Il faut aller en Turquie pour prendre conscience de tout ce que nous pouvons tirer de ce pays, pourquoi nous ne devons ménager aucun effort pour renforcer notre coopération bilatérale. C’est un pays qui, pour se développer, a mis en avant le travail, la droiture et l’honnêteté… Des valeurs que nous devons aussi consolider dans notre pays pour le développer», a souligné l’ex ambassadeur du Mali en Turquie, Ibrahim Soumaré.

«C’est un grand pays duquel le Mali peut bénéficier de nombreuses expériences pour se développer, pour se moderniser», a-t-il insisté.

Manager général pour l’Afrique de l’ouest du Haksan Group, Aguibou Tall a aussi témoigné des avancées de la coopération économique entre le Mali et la Turquie. Spécialisée dans l’exportation des usines clés en main et machine (matériels d’industrialisation…) à travers le monde, cette entreprise turque œuvre déjà au Mali dans le secteur énergétique et de transformation de matières premières comme le coton.

Moussa Bolly

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here