Commerce international : Le marché chinois à portée de main de l’Afrique, à condition…

De retour de Changsha, en Chine, le Malien Mohamed Kagnassy, conseiller spécial du président guinéen, propose que Chinois et Africains passent aux actes pour instaurer le commerce équitable… Convaincu que c’est du reste un passage obligé pour la pérennité des relations Chine-Afrique, il suggère aux Africains de structurer leurs filières agricoles pour mieux pénétrer le marché chinois.

PDG de West Wind SA et conseiller en développement rural du président guinéen Alpha Condé, le Malien Mohamed Kagnassy, revient de la première exposition économique et commerciale Chine-Afrique avec beaucoup d’enseignements pour le développement du continent.

Dans un entretien avec notre rédaction, cet expert en développement rural signale la volonté des participants à l’exposition d’accroître les échanges commerciaux entre le continent et la Chine. Si Africains et Chinois passent aux actes, le grand marché chinois sera très ouvert aux produits africains. Ce qui entrainera une forte demande de ces produits.

“Tôt ou tard, il y aura cette forte demande. Il faut alors se préparer en organisant nos secteurs de production. Surtout, en structurant nos filières agricoles pour les pérenniser”, dit-il. Et de proposer l’industrialisation des matières agricoles ayant atteint le volume de production nécessaire.

Avec cette volonté affichée au cours de la rencontre de Changsha, Mohamed Kagnassy estime qu’il y a également la nécessité de faire une réforme en profondeur des économies africaines. Des réformes devant conduire les pays africains vers un modèle inclusif structuré et adapté à leurs performances productives.

Autre objectif de ces réformes : moderniser le secteur primaire qui concerne plus de 70 % des populations africaines en vue d’une croissance inclusive et palpable.

 

La Rédaction

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here