Protection des populations maliennes : La Douane, le rempart contre la fraude et le trafic illicite

Dans sa mission de lutte contre la fraude et le trafic illicite, la Douane malienne sous la houlette de l’Inspecteur général Mahamet Doucara, vient d’effectuer d’importantes saisies dont plusieurs quantités de produits pharmaceutiques contrefaits à Kouremalé, d’armes de guerre à Mopti et cinq tonnes de viande de volaille avariée à Kouremalé.

Dans la nuit du 11 au 12 juillet dernier, le bureau de Kouremalé, frontière Mali-Guinée, a saisi dans la localité de Komagara 392 cartons de cuisses de poulet pesant chacun 10 kilos, soit 3,92 tonnes. De sources douanières, cette fois-ci, il s’agit d’une camionnette en provenance de la Guinée qui a été interceptée nuitamment par le chef du bureau, le Commandant Harouna Traoré et qui contenait également 108 cartons de poulets de chair de 10 kilos par carton (origine Espagne), soit 1,08 tonne.

Protection des populations maliennes : La Douane, le rempart contre la fraude et le trafic illicite
Des cuisses de poulets saisies par la douane de Kouramalé

Au total, les douaniers ont quantifié cinq tonnes de viande de volaille avariée dont la valeur marchande est estimée à plus de 10 millions de nos francs. Après les analyses, les services vétérinaires ont jugé que la viande est nocive et impropre à la consommation humaine. Ainsi, le produit a été acheminé à Bamako sous bonne escorte et la cargaison a été offerte aux responsables du parc zoologique pour nourrir les fauves. Le directeur général des Douanes, l’Inspecteur général Mahamet Doucara, a vivement félicité le bureau de Kourémalé et a invité les agents des douanes à être vigilants sur le versant guinéen réputé poreux. La protection des populations, à travers notamment la croisade menée contre la contrebande et la criminalité transnationale, est une des missions régaliennes de l’Administration des douanes.

Toujours dans la localité de Kourémalé, le bureau secondaire des Douanes de Kourémalé a opéré une importante saisie de produits pharmaceutiques contrefaits, déclarés nuisibles à la santé par les services sanitaires. C’était le 25 mai 2019 lors d’une patrouille sur la route de Noungani. L’équipe dirigée par l’intrépide chef de bureau, le commandant Harouna Traoré, a mis la main sur un total de 48 000 comprimés de Novalgin, 200 flacons de sirop “superb aptipon” et 40 paquets de “burkum riff” de 200 pièces de 5g chacun. Soit au total 48 240 comprimés et flacons.

Suite à cette saisie, le directeur général, l’Inspecteur Général Mahamet Doucara, a félicité et encouragé le chef du bureau Harouna Traoré et l’ensemble des saisissants pour leur engagement au service de la protection des populations contre la consommation de ces médicaments bon marché, très nuisibles pour la santé.

Le Directeur général de la douane a saisi l’occasion pour rappeler que les services des douanes sont résolument engagés à combattre le trafic illicite sous toutes ses formes dans l’intérêt supérieur de notre pays. Aussi, il a exhorté toutes les structures douanières à rester vigilantes dans l’accomplissement de leurs missions régaliennes.

Autre lieu, autre exploit de la douane malienne. En effet, dans la journée du samedi 29 juin dernier, nos soldats de l’économie ont saisi une quantité importante d’armes de guerre et de munitions à Mopti. De sources proches du dossier, celles-ci étaient dissimulées dans un minibus de transport en commun venant de Bamako à destination de Koro. Cette saisie a eu lieu aux environs de 10 heures au poste de contrôle de la ville.

Au total, elle porte sur 12 armes de guerre, une quantité importante de munitions de tous genres et d’autres équipements militaires destinés à alimenter le terrorisme au centre de notre pays.

Après cette saisine également, le directeur général des Douanes, l’Inspecteur général Mahamet Doucara, a adressé ses vives félicitations aux agents des douanes en poste à Mopti avant d’appeler la population à une plus grande vigilance et à une bonne collaboration avec les services des douanes sur le terrain. Et de rappeler que la protection des personnes et de leurs biens est une des missions régaliennes de l’Administration douanière, en complément de son rôle de collecte de recettes fiscales et d’assainissement de l’environnement économique.

             Boubacar PAÏTAO

 

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here