Le président IBK à l’ouverture de la 1èrè édition du Salep :”La volonté politique est là et nous cherchons des financements partout où nous allons”

La 1ère édition du Salon de l’entreprenariat et des Petites et moyennes entreprises (Salep) dont le lancement au eu lieu le 22 juillet dernier au Centre international de conférence de Bamako (Cicb) prendra fin ce vendredi. A l’ouverture de cette semaine de construction de l’entreprenariat jeune et de femme, le président  Ibrahim Boubacar Kéïta, entouré des invités d’honneur,  a affiché son ambition qui est qu’un jour le Mali aussi ait ses capitaines d’entreprises à dimension continentale et mondiale.

Le Salon de l’entreprenariat et des Petites et moyennes entreprises (Salep) est une initiative du ministère de la Promotion de l’investissement privé, des Petites et moyennes entreprises et de l’Entreprenariat national pour promouvoir l’entreprenariat en rendant visible et accessible tous les outils d’accompagnement disponibles pour les entrepreneurs et en améliorant la réflexion sur le climat des affaires. “Une semaine pour construire l’entreprenariat jeune et féminin” était le thème de la 1ère édition qui s’est ouverte le lundi 22 juillet et qui prend fin ce  vendredi 26 juillet 2019.

En ouvrant le salon, le président Ibrahim Boubacar Kéita s’est dit émerveillé par des jeunes entrepreneurs qui ont pu s’installer à leur propre compte. Il a révélé qu’au cours d’un de ses voyages au Nigéria, il a été inspiré par l’ancien président Obasanjo qui l’a présenté des jeunes dont il a contribué à la promotion et qui sont devenus des capitaines d’entreprises. Et parmi ces jeunes, il y avait un certain Boubou Cissé (l’actuel Premier ministre) qui travaillait à la Banque mondiale et servait au Nigeria.  Aux dires d’IBK, cette visite au Nigeria lui a donné l’envie curieuse d’avoir comme ambition qu’un jour, parti à la décision nationale, qu’il fasse tout pour que le Mali ait aussi des capitaines d’entreprises à dimension continentale et mondiale. Car,  a-t-il insisté, “nous le pouvons, oui nous le pouvons, nous le pouvons”. Pour le président, la volonté politique existe au Mali pour cette promotion des jeunes.

IBK : “ce Mali, c’est vous les jeunes qui en assurez la survie et la permanence”

Il a invité les institutions financières à faciliter l’accès aux crédits aux entrepreneurs. “La volonté politique est là et nous cherchons des financements partout où nous allons. Récemment nous avons eu 25 millions de dollars en Abu Dhabi pour précisément la promotion du secteur des jeunes.

Et j’ai souhaité que cet argent-là soit entièrement utilisé pour cela. Donc c’est un souci permanent. Nous n’aurions aucune chance de survie dans le monde si nous n’avions pas l’intelligence de préparer les jeunes pour le monde dans lequel nous sommes déjà qui est un monde d’hyper compétitivité. Je le dis et le répète, nul ne sera convié au banquet qu’il ne l’aura mérité…Il faut que nous cessions de dire que nous avons été colonisés. L’Asie l’a été avant mais elle est là débout, digne dans le vent. Elle avance. Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, son modèle s’impose. C’est cela que nous voulons. Notre jeunesse, nous ne la préparons pas notre jeunesse à tendre la sébile, non, pas une jeunesse mendiante, vous ne venez pas d’un peuple mendiant, nous fûmes dans l’histoire. […] Nous ne sommes pas ignorants de l’histoire mondiale. Nous la connaissons l’histoire mondiale. Nous savons ce que, à chaque étape, chacun a pu faire. […] Nous avons fait partie du monde depuis longtemps. Nous fûmes de l’économie mondiale tante vantée par Jacques Attali, Djenné, Tombouctou qui ont été des Cités marchandes du Nord […]. Tout cela est historiquement établi. Mas il s’agit aujourd’hui également que nous restions dans l’histoire.

Et nous le pourrons. Comment ? Par vous les jeunes en vous formant, en vous préparant psychologiquement, intellectuellement, financièrement, politiquement en créant les conditions d’un propice à l’épanouissement, un environnement apaisé. Si nous sommes aujourd’hui prêts à tous les sacrifices pour la survie du Mali, ce n’est pas pour vous bourrer. Notre être n’a aucune importance, mon égo n’a aucune importance. Mais le Mali, le Mali, le Mali.

Et ce Mali, c’est vous les jeunes qui en assurez la survie et la permanence. Déjà vous le faites de façon fabuleuse quand je vois les promesses d’aujourd’hui, les promesses d’avenir, ces jeunes visages si convaincants, si porteurs, si conquérants et c’est pour cela que j’ai dit que nous pourrons le faire inshallah parce que vous êtes  notre espoir. Merci Mme la Ministre pour cette 1ère initiative et le reste suivra”, a déclaré IBK.

Le président de la République a salué les délégations étrangères venues de la Côte d’Ivoire, du Togo et du Niger pour participer à cette première édition du Salon de l’entreprenariat PMI et PME au Mali. IBK n’a pas manqué de saluer et de remercier également les partenaires techniques et financiers du Mali, le corps diplomatique et tous pour avoir honoré le Mali de leur présence à ce salon.

Mme Soukeyna Kane (chef de file des partenaires techniques et financiers) : “Soutenir le Mali en misant sur ses ressources naturelles et humaines, le dynamisme et la créativité de sa jeunesse ainsi que la résilience de sa population, c’est lutter contre la crise multidimensionnelle et mettre le pays sur la voix d’une prospérité partagée pour tous”

Auparavant, Mme Soukeyna Kane dans a souligné que l’économie malienne a été affectée par la crise qui perdure depuis 2012 et que les problèmes sécuritaires ont notamment contribué à fragiliser la situation du pays. “L’environnement des affaires, en dépit de nombreuses initiatives que nous saluons, s’est dégradé. Les défis restent nombreux et la population est majoritairement jeune et rurale. Il est impératif de poursuivre les réformes et les efforts en matière d’amélioration du climat des affaires. Je puis vous assurer du soutien des partenaires techniques et financiers”, a-t-elle déclaré. Elle a appelé les partenaires à soutenir le Mali dans son processus de croissance et de développement. “Soutenir le Mali en misant sur ses ressources naturelles et humaines, le dynamisme et la créativité de sa jeunesse ainsi que la résilience de sa population, c’est lutter contre la crise multidimensionnelle et mettre le pays sur la voix d’une prospérité partagée pour tous” a-t-elle dit.

Mme Safia Boly  : “les actions structurantes devront s’accompagner d’éléments concrets”

Dans son allocution, Mme Safia Boly (ministre de la Promotion de l’investissement privé, des PME et de l’Entreprenariat national) dira que la présence du Président Ibrahim Boubacar Kéita à l’ouverture du Salep témoigne de son engagement personnel et son intérêt particulier à accompagner les jeunes porteurs de projets et autres acteurs de l’écosystème entrepreneurial du Mali, dans leurs efforts de développement du monde des affaires.

Mme le Ministre a espéré que le rendez-vous de l’entreprenariat permettra d’avancer sur des sujets essentiels, dans l’optique de propulser la politique de soutien aux entreprises. “Il s’agit d’explorer les voies et moyens susceptibles d’apporter des solutions innovantes pouvant contribuer à la relance économique et à accélérer la transformation économique en cours dans notre pays. Pour ce faire, les actions structurantes devront s’accompagner d’éléments concrets. Le Salep couvrira trois grands axes”, a-t-elle indiqué. Elle a assuré que son département contribuera à trouver les passerelles appropriées permettant d’accompagner toute initiative s’inscrivant dans le sens du renforcement de la culture entrepreneuriale et de la concertation entre le public et le privé, à l’effet de lever le contraintes auxquelles le secteur privé est confronté en vue d’assurer sa viabilité e sa capacité à contribuer davantage à la croissance économique du Mali. A ses dires, l’entreprenariat jeune et féminin est la clef d’un futur garanti.

La visite guidée des stands par le président Ibrahim Boubacar Kéita a mis fin à la cérémonie d’ouverture. Durant les 5 jours du Salep, les porteurs de projets, à travers l’accompagnement d’incubateurs, d’institutions de financement et de structures de micro-finance, ont eu l’opportunité de concrétiser leurs projets en entreprises. La cérémonie d’ouverture du 1er Salep a été une tribune pour vanter l’entreprenariat jeune et féminin qui est sensé être le moteur de croissance de l’économie nationale.

Siaka DOUMBIA

 

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here