Quartier-Mali : La construction d’une station suscite des contestations

Hier mardi 30 juillet 2019, nombreux ont été les jeunes, femmes et hommes du Quartier-Mali  à sortir pour dire « non » à la construction d’une station essence. Ladite station doit en principe appartenir au nommé Sadio Bathily, récemment devenu propriétaire dudit endroit appartenant à feu Bella Maiga, connu comme l’un des premiers habitants du quartier.
Chaque jour a sa réalité à Bamako. Au cœur du Quartier-Mali, des manifestants composés des jeunes, femmes et hommes ont, avec l’adhésion des différents habitants du périmètre concerné, fait une démonstration de force hier mardi. Décidés de mener à bout ce combat, les habitants du Quartier-Mali se disent catégoriques dans la  construction d’une station près des habitations. De ce fait, les propos suivants étaient lisibles sur les banderoles : « Je ne veux pas mourir pour cadeau, je lutte pour mon quartier » ; « tout sauf la station d’essence  dans nos habitations » ; « pas de station à côté de nos habitations ».Interrogée sur la question, Djénéba Guitteye, porte-parole des manifestants s’est expliquée : « C’est Sadio Bathily qui a acheté cette parcelle contiguë à nos habitations. Depuis 2016, il tente de transformer l’habitation en une station à essence ».Comme on n’était pas d’accord avec la construction d’une station près de nos habitations, ajoute Djénéba, « nous sommes allés voir le gouverneur  Ami Kane à l’époque et le maire de la commune. Cela, bien avant aujourd’hui pour demander à Sadio de renoncer à son projet de construire une station près de nos maisons ».Mais, poursuit-elle, Sadio a patienté jusqu’au décès du vieux qui était à la tête de la délégation des habitants du quartier pour ainsi entamer la construction de sa station. Pour la porte-parole, M. Bathily a, en catimini, démarché le maire Amadou Ouattara pour obtenir  les fausses pièces d’autorisation de construire. Ces pièces, poursuit-elle, « sont loin d’être normales », « elles sont toutes fausses ».En outre, madame Guitteye explique que le défunt Bella Maiga et son fils Sory Maiga sont décédés depuis longtemps. « Sadio Bathily a acheté cette maison avec d’autres héritiers après le décès du propriétaire Bella et son fils Sory ». Selon notre interlocutaire, la station ne doit pas être contiguë à des habitations. « Normalement, il y a des règles à obligatoirement respecter avant de construire une station. Elle ne doit aucunement être contiguë aux habitations. Il peut y avoir des incendies et d’autres problèmes dus à la présence de la station. C’est le maire Amadou Ouattara qui a signé les pièces d’autorisation de construire pour Sadio. On ignore le critère sur la base duquel il a pu signer ces documents », dit-elle avant d’ajouter «  Bella Maiga est l’un des premiers habitants du Quartier-Mali. Il est décédé il y a plus de 20 ans. Son fils Sory est aussi décédé il y a 5 ans de cela ». Sachant que les habitants sont opposés à son projet, explique-t-elle, Sadio a nuitamment entrepris ses travaux  de station il y a une quinzaine de jours. Il se cache pour les faire. Cet endroit, révèle-t-elle, a un usage d’habitation et non commercial. Pour elle, Sadio a pu transformer l’endroit en un usage commercial en complicité avec les autorités communales. Pour finir, elle précise qu’une autorisation de cessation des travaux de M. Bathily leur a été remise par les policiers qui étaient aussi venus nombreux. « De la maison à la station, il faut une distance minimum de 10 mètres qui n’est pas respectée. Il faut l’accord de l’entourage pour construire une station. Des critères qui sont violés. On ne dit pas que Sadio Bathily ne peut pas construire le lieu, mais on ne veut simplement pas que l’endroit soit transformé en station », a-t-elle conclu.
Mamadou Diarra

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here