Sécurité : Près de 1700 nouveaux soldats viennent de rejoindre les FAMA

Près de 1 700 jeunes nouveaux soldats viennent de boucler leur formation aux centres de formation commune de base de Tiby, Markala et Baphho. Cet effectif vient renforcer les capacités des FAMa, précisent les forces armées maliennes sur leur site internet. « Ces jeunes soldats ont été présentés au drapeau le lundi 29 juillet 2019 à Bapho et à Tiby », indique la même source.
Cette cérémonie de sortie était  sous la supervision du Chef d’État-Major de l’Armée de Terre, le Général de Brigade Kèba Sangaré. Celui-ci a apprécié la qualité de ces jeunes à travers les difficultés qu’ils ont bravées au cours de cette formation, durant 4 mois. Il a rassuré que ces nouveaux soldats sont dotés d’un savoir-faire et d’un savoir-être.
Ces défenseurs de la République se sont engagés à toujours servir la patrie avec respect. M. Kèba Sangaré a demandé aux soldats d’agir avec professionnalisme tout en œuvrant pour leur formation continue et à défendre l’intégrité nationale. Cette formation commune de base n’est que leur introduction dans l’armée, a rappelé le chef d’État-major de l’armée de terre. Il est ainsi revenu sur les principales fonctions de cette formation.
De son côté, le Colonel Abdou Samba Sylla, coordinateur des Formations communes de base 2019,  a rappelé le sens du drapeau national du Mali aux jeunes soldats.  
Passation de commandement au sein de la Barkhane
C’est par une poignée de main chaleureuse  que le général de division Frédéric Blachon a officiellement transmis le commandement de la force Barkhane,  le samedi 27 juillet dernier. Son successeur est  le général de division Pascal Facon.  Après avoir pris le commandement, le nouveau COMANFOR a indiqué devant son état-major, tout  en saluant l’action de son prédécesseur,   que  « l’action de Barkhane doit plus que jamais s’inscrire dans la continuité de l’action entreprise, en faisant preuve à la fois de courage, de patience, de détermination et de confiance dans la réussite de la mission qui est la nôtre ». Il n’a pas manqué de  remercier aussi  les membres du Poste de commandement interarmées de théâtre pour le remarquable travail accompli au cours de cette année. Il a rendu un   hommage à la mémoire des camarades tombés pour l’accomplissement de la mission au Sahel. Le nouveau  chef de la Barkhane  a débuté son mandat, le lendemain  par  rencontrer  une vingtaine de soldats au cours d’un piquet d’honneur. Cela pour discuter avec chacun d’eux en vue de mieux comprendre leur situation.
Formation sur le Renseignement en milieu pénitentiaire à Tombouctou
Du mardi 23 au 25 juillet 2019, Le ministère de la justice, en collaboration avec la Section des affaires judiciaires et pénitentiaires de la MINUSMA (SAJP) à Tombouctou, a organisé un  atelier de renforcement de capacités des agents de l’administration pénitentiaire de la région. C’était  au centre Ahmed Baba de Tombouctou  en présence du directeur régional de l’administration pénitentiaire et de l’Éducation surveillée (DRAPES) ainsi que des représentants de la SAJP de la MINUSMA à Tombouctou. Pendant deux jours,  20 agents de l’administration pénitentiaire de Tombouctou ont suivi cette  formation sous  le thème : « Contribution du renseignement pénitentiaire dans la prévention et la lutte contre le terrorisme dans la région de Tombouctou ». Selon les organisateurs, les règles de sécurité et de surveillance les plus élémentaires y compris les techniques de renseignement pénitentiaires sont ignorées, favorisant ainsi, une gestion empirique des établissements pénitentiaires. C’est pourquoi,  l’objectif de cette formation était  de permettre au personnel pénitentiaire d’avoir une bonne connaissance sur les  questions sécuritaires et de  l’état de droit, en raison du contexte sécuritaire actuel  du Mali, marqué par le terrorisme, le grand banditisme et la criminalité transfrontalière organisée : « La thématique de cette formation va aider nos agents à relever le défi sécuritaire auquel nous sommes confrontés. Nos services sont novices en matière de renseignements et nous aurons voulu que cette formation profite au maximum de nos agents ». Deux recommandations ont été formulées à la suite de la  formation  à savoir : l’élaboration d’un manuel de procédure des postes de travail pour professionnaliser davantage le personnel dans l’exercice de ses missions de sécurité de la prison et de réinsertion sociale des détenus, ainsi que l’organisation d’atelier sur le cadre juridique de l’usage de la force et des armes en milieu carcéral.
Les Aéroports du Mali mettent en place   un dispositif spécial pour les pèlerins du Hadj 2019
Le ministre des Transports et de la Mobilité urbaine, M. Ibrahima Abdoul LY,  s’est rendu ce lundi 29 juillet 2019,  à l’Aéroport international président Modibo KEITA Sénou, pour voir le dispositif spécial mis en place par les ADM (Aéroports du Mali) en faveur des pèlerins. Un dispositif initié par l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC), les Aéroports du Mali (ADM) et l’ASAM, en vue de faciliter le départ des pèlerins de cette dernière  édition du Hadj. Le ministre a  donné des instructions en vue d’améliorer davantage les mesures spéciales qui ont été instaurées  depuis le début du processus à la maison du Hadj à Hamdallaye ACI, permettant  l’enregistrement des pèlerins et leurs bagages. Après, le ministre Ly a souhaité un bon Hadj 2019, aux pèlerins et leur a demandé également de prier beaucoup pour le retour d’une paix définitive au Mali ainsi qu’une bonne saison pluvieuse.
La planète «vit à crédit » sur ses ressources naturelles
En référence au Jour du dépassement indiqué pour  29 juillet 2019, la planète a épuisé toutes ses ressources disponibles,  et vit désormais à crédit. Selon Mikado,  en 2019, cet épuisement  arrive deux mois plus tôt, alors que la dégradation de la date du jour de dépassement a commencé  depuis 1970. Selon l’institut de recherches californien Global Footing Network, qui calcule  chaque année le « jour du dépassement de la Terre », cette situation  est, une des  conséquences  d’une activité industrielle intense et une augmentation des émissions de CO2 ou gaz carbonique. Ce  qui dégrade considérablement  l’atmosphère et entraine  le réchauffement de la planète. C’est une date  à laquelle, est fait le constat que  l’humanité consomme davantage de ressources qu’elle n’en produit en un an, un peu comme selon Mikado, un compte bancaire, déficitaire, où le crédit est supérieur au débit. Global Footprint Network Institute, a indiqué que  des pays comme les États-Unis sont les plus débiteurs, alors qu’il leur faudrait, 5 planètes terres pour toute une année de consommation. Contrairement en Inde qui selon les estimations de l’Institut, où  il faudrait 1,75 plantes pour satisfaire les besoins sur une année de la population. Donc la nécessité de  l’urgence de rééquilibrer les choses s’impose. Selon Mikado, les choses sont plus raisonnables pour les pays africains où la date de dépassement par exemple, pour le Niger est fixée selon Mikado, au 25 décembre.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here