Corruption, gabegie et clientélisme: faux coupables, vrais criminels

Contre les raccourcis simplistes et réducteurs qui constituent, pour la démocratie, la cause de la gangrène qui ravage notre pays, l’avocat enfile sa robe pour recadrer les choses.

Le « moins mauvais des systèmes » est, dit-il, un processus de construction continue, qui ne peut être perfectible que par l’apport éthique et moral de chacun. Or, ramener tout à la seule démocratie et aux seuls démocrates, c’est bien une tentative de manipulation pour élaguer toute responsabilité dans la déprime morale, la confusion et l’incertitude que vit notre peuple.

Le plaidoyer de Me Boubacar Karamoko COULIBALY est un appel à la raison et au discernement. Sans occulter ce qui est, il estime qu’on ne saurait par des raccourcis ramener tout à la démocratie. Car, ce qui est, est le fait de personnes qui sont le fruit d’une société donnée, de familles déterminées. Recadrage utile par ces temps de confusion.

Voici la tribune qu’il a publiée sur sa page Facebook.

Pauvres acteurs du mouvement démocratique, responsables de toutes les malédictions, toutes les calamités, toutes les catastrophes du Mali. Oui, pour eux, même les célèbres mauvaises plaies d’Égypte et les pêchés d’Israël, c’est aussi vous.

Il paraît également que ce pays ne connaissait pas de corruption, n’en savait même rien du tout avant l’apparition des démocrates tous pourris.

Aucune valeur chez vous, ni dignité, ni orgueil, ni sens patriotique, ni, ni, ni, bref, tout est négatif en vous et chez vous.

C’est extraordinaire tout ça que de laisser à croire aux plus jeunes que ce pays était seulement un havre de paix, un jardin d’Éden.

Dès lors, vous auriez dû circuler, car il n’y avait rien à voir ni à faire.

Comment peut-on ramener à la seule démocratie toutes les tares des individus vite absous de toute responsabilité, dénués de libre arbitre, de toute volonté ?

Autrement, tout le monde est bon, bien, mais seule la démocratie est coupable en elle-même et par elle-même.

C’est elle qui corrompt tout.

Quel cliché, quel raisonnement réducteur, quelle logique fallacieuse.

La réaction est à l’œuvre, et profite bien de cette période d’incertitudes pour régler ses comptes sordides.

Mais c’est peine perdue, jamais plus de totalitarisme au Mali.

Vous avez fait œuvre de pionniers.

Mais vous savez bien que votre peuple n’est pas différent de celui qui s’est mis à confectionner et adorer un veau d’or sitôt Moïse en route pour aller à la rencontre de YAHVÉ.

Cependant, quelles que soient la longueur et l’étendue de la nuit actuelle sur notre pays, quelle que soit la profondeur de cette foutue obscurité, il fera bien jour tôt ou tard, le Soleil se lèvera sur ce pays béni pour ne plus se coucher.

Alors, vous serez en ce moment-là héros déchus d’aujourd’hui, célébrés à la hauteur de votre sens de l’engagement, votre esprit de sacrifice, jusqu’au martyr pour certains d’entre vous (je pense à tous ceux qui sont morts sous la torture comme Cabral et Thiocary et du rapatrié de Dakar en 69, ou suite aux séquelles des détentions dans des conditions infra-humaines doublées de travaux forcés à Kidal, Dioila, Tombouctou, Bourem ou d’autres infâmes bourgs).

Oui chers aînés qui avez ouvert la voie depuis la mi-journée de ce si funeste 19 novembre1968, oui camarades contemporains et cadets, tous fous de la démocratie, combattants héroïques de la dictature militaire, de la lutte pour la dignité du peuple asservi, de la liberté d’expression, du pluralisme, d’un Mali meilleur, vos mérites seront reconnus.

Tant nous sommes en accord avec Winston CHURCHILL pour affirmer que de tous les systèmes politiques, la démocratie est la moins mauvaise.

Quelle lucidité que de reconnaître qu’elle n’est pas la panacée, que d’un coup de baguette magique tous les maux du Mali et des Maliens disparaîtront automatiquement.

Merci d’avoir compris que c’est un système participatif qui s’abreuve de la qualité de tous les citoyens pour gagner en qualité à son tour.

Merci de rappeler aux cassandres, à ses contempteurs que la démocratie malienne n’est encore qu’à son enfance et ne saurait alors mériter d’être déjà jugée de bonne foi à l’aune des performances des vieilles démocraties de plus de deux cents ans.

Ramenons à la société, aux familles ce qui devrait y demeurer par lucidité et sagesse, tant il est vrai que la corruption, la gabegie, la délinquance de toute nature, tous ces manquements et insuffisances multiformes trop facilement accolés à la démocratie, sont le fait de personnes qui sont le fruit d’une société donnée, de familles déterminées. Non, ces personnes ne tombent pas du ciel, elles sont issues de la société malienne composée de familles, etc.

Ne soyez donc pas marris de ces arguments spécieux à l’emporte-pièce.

Car, le jour où nous accepterons de regarder sincèrement en dedans de nous-mêmes, ce jour-là sera le marqueur du temps de notre redressement.

Car, écoles, armée, fonction publique, administration publique, Universités, hôpitaux, Juridictions, etc. sont exclusivement alimentés par des ressources humaines issues de la société malienne, de nos familles.

Alors sommes-nous toujours encore dans les standards et normes d’éducation et de formation idoines dans nos familles ?

29 juillet 2019

Me Boubacar Karamoko Coulibaly

Ancien ambassadeur

Vice-président de l’URD

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here