Réaction du président du CSA suite à l’abandon de la salle par les membres de la plateforme lors de la 36eme session : « Le cimetière regorge de gens indispensables »

Les travaux de la 36ème session ordinaire du Comité de Suivi de l’accord(CSA) pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger se sont tenus le lundi au CRES de Badalabougou sous la présidence d’Ahmed Boutache, président dudit comité, avec à ses côtés, M. Lassine Bouaré, ministre de la Cohésion Sociale, de la Paix et de la Réconciliation Nationale.

Il faut d’abord souligner que cette session intervient dans une période où il existe une crise interne au sein de la Plateforme qui pourrait compromettre le processus de mise en œuvre de l’accord. Au cours des travaux, les membres de la Plateforme ont décidé de quitter la salle. «Afin de faire preuve de fermeté à l’égard des comportements de cette nature que je considère personnellement immatures, irresponsables, le CSA a décidé à son unanimité de ne pas payer les indemnités dues au titre du mois de juillet à tous les membres de la Plateforme », a laissé entendre le président du CSA, Ahmed Boutache.

Les questions ont essentiellement porte entre et autres : sur la nouvelle feuille de route qui comporte des actions précises adossées à un calendrier précis et à une budgétisation claire des opérations inscrites ; le nouveau mandat de la Minusma (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali) tel que défini dans la Résolution 2480 (2019) du conseil de sécurité ; la visite de la représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies pour les enfants et les conflits armés et enfin sur les recommandations du CSA de haut niveau qui s’est tenu à Bamako à la mi-juin dernier et sur les modalités de mise en œuvre de ces recommandations.

Le président du CSA, Ahmed Boutache dira que le comité déplore la dissension qui existe actuellement au sein de la Plateforme. Selon lui, cette dissension « indescriptible » risque de déborder négativement sur le processus de mise en œuvre de l’accord. En outre, il a exprimé son indignation pour le fait que les éléments de la Plateforme ont décidé de ne pas participer à cette session. « Malgré qu’ils aient quitté la salle et que nous ayons pu, malgré tout, tenir les travaux de la session en toute tranquillité, en toute sérénité, va leur montrer, j’espère et faire comprendre que le cimetière regorge des gens indispensables et que lorsque des éléments perturbateurs débarquent d’un train, cela n’empêche pas celui-ci de poursuivre sa course vers sa destination finale. Afin de faire preuve de fermeté à l’égard des comportements de cette nature que je considère personnellement immatures, irresponsables, le CSA a décidé à son unanimité de ne pas payer les indemnités dues au titre du mois de juillet à tous les membres de la Plateforme », a précisé le président du CSA, Ahmed Boutache. Par ailleurs, il dira que le CSA a décidé de réactiver les consultations de façon pleine et plus efficace, les consultations intersessions entre les membres de la communauté internationale et les membres du mécanisme de dialogue tripartite ainsi que le comité de co-président des sous- comités thématiques en vue d’une meilleure coordination de leurs activités.

Alassane CISSE

Notre VOIE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here