Lutte contre la corruption : Le BVG s’engage à publier “très prochainement” les rapports individuels sur son site

Le nouveau Vérificateur général du Mali, Samba Alhamdou Baby, a révélé vendredi dernier au cours d’une conférence de presse, sa vision stratégique. Il promet très prochainement de publier les rapports individuels de vérification sur le site web du BVG.

 Nommé en avril 2018, le nouveau Végal a pris fonction le 24 avril 2018. Six mois après, il a publié son rapport annuel comportant dix vérifications dont deux financières réalisées à la suite de saisines de citoyens. Nous avons placé le citoyen malien au centre des travaux de vérification, a révélé Samba A. Baby au cours de sa première conférence de presse.

Annonçant les grandes innovations, M. Baby a indiqué que son bureau met l’accent sur le strict respect de son cadre légal en ne plus qualifiant les faits constitutifs d’infractions en fraude et en mauvaise gestion. Nous ne voulons pas empiéter sur les prérogatives de la Section des Comptes de la Cour suprême, juridiction supérieure de contrôle des finances publiques et des Pôles économiques et financiers, en charge des investigations relatives aux dénonciations selon le code de procédure pénal, a-t-il expliqué. Et de préciser : nous avons également décidé d’intensifier les vérifications de suivi des recommandations et de réduire le délai de mise en route de ces vérifications qui passe désormais de 3 ans à 1 an. En outre, nous prévoyons d’autres présentations du rapport annuel 2018, notamment auprès de la Commission des Finances de l’Assemblée nationale ainsi qu’aux citoyens et en langue locale dans certaines régions administratives du pays.

Conformément à sa vision stratégique, le Végal annonce que les rapports individuels de vérification seront désormais rendus publics sur le site web du BVG.

Cette rencontre de présentation du rapport à la presse intervient après celle du président de la République, suivie des remises au Premier ministre, au président de l’Assemblée nationale et au président de la Cour suprême, au bureau du Conseil national de la société civile (CNSC), aux Partenaires Techniques et Financiers (PTF), etc.

S.I.K.

 

 

 

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here