Déclaration des Chefs d’État de la Communauté des États indépendants à l’occasion du 80è anniversaire du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale

Etats membres de l’Organisation: Biélorussie, Russie, Arménie, Azerbaïdjan, Kazakhstan, Kirghizistan,Moldavie, Ouzbékistan, Tadjikistan

Nous, chefs des États de la Communauté des États indépendants,
rendant hommage à tous ceux qui ont donné leur vie pour la lutte contre le nazisme allemand, ses alliés et complices au cours de la Seconde Guerre mondiale: combattants des États de la coalition anti-hitlérienne, maquisards et militants clandestins, victimes de l'Holocauste, du plan nazi "Ost" visant à détruire les populations de l'Europe orientale et de l'URSS, ainsi que des autres crimes commis pendant la guerre, soulignant que cette tragédie a été rendue possible par l'incapacité de la communauté internationale à établir un système efficace de sécurité collective, ainsi que par la politique criminelle visant à apaiser l'agresseur, prenant note du caractère universel et intergouvernemental de l'Organisation des Nations Unies, créée à la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945, et sa responsabilité particulière de maintenir la paix et de prévenir de nouveaux conflits mondiaux, réaffirmant son attachement indéfectible aux principes et normes du droit international, aux buts et principes de la Charte des Nations Unies, à la Charte et à la Prescription du Tribunal militaire international de Nuremberg, qui ont donné une évaluation fondamentale et sans ambiguïté des crimes nazis, ainsi qu'aux principes fondamentaux de l'Acte final de la C.S.C.E., signé le 1er août 1975 à Helsinki, condamnant toute tentative de justifier et de glorifier le nazisme et ses complices, appelant tous les pays du monde à adopter une approche responsable pour s'acquitter de leurs obligations de conserver les mémoriaux, monuments, signes commémoratifs et cimetières des soldats morts pour la libération des pays d'Europe et d'Asie,
еn gardant à l’esprit des horreurs de la Seconde Guerre mondiale, nous déclarons ce qui suit.

La Seconde Guerre mondiale a été la plus grande tragédie du XXe siècle, qui a coûté la vie à des dizaines de millions de personnes. La plus grande catastrophe humanitaire de l'histoire de l'humanité a été le résultat des aspirations agressives de ceux qui étaient convaincus de leur supériorité raciale, de leur exclusivité et du droit de décider eux-mêmes du sort des autres pays et peuples.

Malheureusement, des tentatives de réécriture et de falsification de l'histoire ont été faites. Nous nous opposons constamment et résolument à toute tentative de blanchir le nazisme et de justifier ses crimes odieux.

La voie dangereuse vers une nouvelle redistribution du monde commence par la révision des résultats de la Seconde Guerre mondiale, la négation des crimes nazis, la lutte contre les monuments aux libérateurs, la réhabilitation et la glorification des criminels nazis et de leurs complices qui ont commis les crimes les plus graves pendant la Deuxième Guerre mondiale - individus et organisations dans leur ensemble, xénophobie et intolérance, flirt avec ceux de toutes tendances de la doctrine nazie.

Il ne fait aucun doute que c'est l'Union soviétique, avec le soutien des pays de la coalition anti-hitlérienne, qui a réalisé une percée dans la guerre contre le nazisme et, ayant commencé la libération totale des pays européens du nazisme, en a payé le prix fort. Nous n'oublierons jamais que la victoire de la Seconde Guerre mondiale et le salut des peuples d'Europe contre l'esclavage et la destruction ont été obtenus grâce au courage et à l'abnégation sans précédent des soldats de première ligne, des partisans, des participants à la résistance antifasciste et au mouvement clandestin, et des travailleurs du front intérieur grâce à l'unité des peuples de l'Union soviétique.

Huit décennies après ce triste jour, nous appelons à nouveau à la réflexion sur les leçons de cette période tragique de l'histoire de notre civilisation. Nous appuyons le rétablissement d'une véritable interaction et d'une compréhension mutuelle entre les pays et les peuples. Nous appelons à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour véritablement unir le monde sur la base de l'égalité, du respect mutuel et des valeurs démocratiques universelles.

Adoptée le 5 août 2019 par décision du Conseil des chefs d'État de la Communauté d'États indépendants conformément au paragraphe 9 de l'article 7 du Règlement intérieur du Conseil des chefs d'État, du Conseil des chefs de gouvernement, du Conseil des ministres des affaires étrangères et du Conseil économique de la Communauté des États indépendants.

Source: service de presse de l’Ambassade de Russie

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here