Affaire Joachim Abouta promoteur de l’Etablissement Bel Air de Gao et la mairie de Gao

Une descente punitive de la même population contre les établissements Bel Air était en gestation pour tapage nocturne, atteinte aux mœurs et trouble à l’ordre public, sans compter son empiétement sur la voix publique

Depuis plusieurs semaines, une affaire fait la une de toute la presse locale, nationale et internationale dans la cité des Askia. De quoi s’agit-il ?

Le promoteur hôtelier Joachim Abouta naturalisé malien depuis les années 60, cri sur tous les toits du monde que son établissement « le Bel Air » a été injustement démolit par le maire de Gao, sous prétexte d’occupation illicite de la voie publique. En effet, la mairie de la commune urbaine de Gao a entamé depuis plus de 6 mois une opération globale dénommée « YULWA » qui a concerné toute la ville.

Cette opération a permis de démolir toutes les installations et constructions qui empêchent la fluidité de la circulation. Selon le 1er responsable de l’hôtel de ville de Gao, avant d’entamer cette grande opération, la mairie à d’abord commencé par une étude de faisabilité conduite par les services techniques de l’état qui a abouti à une grande opération de sensibilisation qui a duré plus de deux mois. A la différence des autres villes, cette démarche de Gao a enregistré l’implication et l’adhésion de toutes les sensibilités de la ville de Gao (société civile, les jeunes, les femmes, les religieux et les autorités administratives et coutumières).

Concernant le cas du complexe hôtelier « LE BEL AIR », en plus du débordement sur chaque côté de la voie publique sur plus de 10 mètres, il est complètement construit et transformé en chambre de passe.

Cette occupation illicite a été constatée par les services techniques de l’Etat qui avaient été sollicités par le maire avant d’engager toute opération. Avant même l’intervention de la mairie, plusieurs plaintes avaient déjà été déposées contre les établissements Bel Air pour tapage nocturne, atteinte aux mœurs et trouble à l’ordre public par les populations du quartier château depuis plusieurs mois. Une descente punitive de la même population contre les établissements Bel Air était en gestation d’après nos sources. Pour le maire de Gao Daka Boubacar Traoré dit vieux cette opération « YULWA » n’a rien contre la personne de Joachim Abouta qui est un citoyen de la ville comme tous les autres, mais juste une logique qui suit son chemin, pour rendre à la ville toute son attraction d’entant et éviter certains accidents.

« En aucun moment nous n’avons considère M. Abouta comme un étranger comme il le fait croire à certains médias. Pour nous, il est un citoyen malien comme tous les autres depuis 1968. Pour ceux qui encouragent le maire pour son engagement et son sens élevé de la responsabilité et tout l’amour qu’il porte à sa commune et aux valeurs sociétales et cultuelles de la ville historique de Gao, il est sur le bon chemin. Ils trouvent que ce sont les autres maires qui se sont succédés qui n’ont pas eu de courage de recadrer les populations comme cela se passe maintenant. De son côté, le maire qui se sent investi d’une mission par la population n’entend pas s’arrêter en si bon chemin.

GAO INFOS

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here