Bureau du vérificateur général : Publication du rapport individuel pour assainir la gestion publique

Le Bureau du Vérificateur général a procédé à la présentation de son rapport annuel 2018 à la presse. C'était le vendredi 02 août 2019, lors d'une conférence de presse, tenue dans la salle de conférence dudit bureau et animée par le Vérificateur général, Samba Alhamdou Baby. Il était accompagné par son Secrétaire général et son conseiller spécial.
La présentation de ce rapport intervient suite à la remise solennelle dudit rapport au Président de la République, suivie des remises au Premier ministre, au Président de l'Assemblée nationale et au Président de la Cour suprême.
Dans ses propos préliminaires, le Vérificateur général, Samba Alhamdou Baby a salué la presse qui se bat au quotidien pour dénoncer la corruption, la mauvaise gouvernance. Selon lui, les médias constituent une partie prenante importante du BVG et un vecteur incontournable pour l'atteinte de ses objectifs de communication. En sus, il a rendu un hommage particulier à ses prédécesseurs qui ont contribué à l’ancrage du BVG, sans oublier les citoyens, les acteurs de la Société civile, les services publics, les partenaires et le personnel pour les efforts consentis.
Par ailleurs, le Vegal Baby a expliqué sa nouvelle vision stratégique ainsi que les innovations et choix stratégiques qui ont contribué à la réalisation du rapport annuel 2018. Par rapport au plan des innovations, il est à souligner que le Bureau du vérificateur général a mis l’accent sur le strict respect de son cadre légal et ne plus qualifier les faits constitutifs d’infractions en fraude et en mauvaise gestion. Et ce, pour ne pas empiéter sur les prérogatives de la Section des Comptes de la Cour suprême, juridiction supérieure de contrôle des finances publiques et des Pôles économiques et financiers, en charge des investigations relatives aux dénonciations selon le code de procédure pénal. « Nous avons également décidé d’intensifier les vérifications de suivi des recommandations et de réduire le délai de mise en route de ces vérifications qui passe désormais de 3 ans à 1 an », a expliqué le Vérificateur général. En répondant aux questions des journalistes, le Vérificateur général a indiqué bientôt qu'il y aura la publication du rapport individuel qui indexera l’agent mis en cause. Il a précisé que dans les démarches de contrôle de son bureau le principe contradictoire est respecté avant que le rapport soit établi.
Au demeurant, il est pour notoriété publique que l’actuel Vérificateur général a été nommé en avril 2018 et a pris fonction le 24 du même mois. Ce qui explique que ce rapport annuel est le fruit de six mois de travaux. A cet effet, il comporte dix vérifications dont deux financières réalisées à la suite de saisines de citoyens. « Nous avons placé l’homme c’est-à-dire le citoyen malien au centre des travaux de vérification », a déclaré le Vegal.
Retenons que le Vérificateur général a pour rôle de contribuer au renforcement du contrôle de la gestion publique en effectuant des missions indépendantes de vérification et d’évaluation afin de relever des lacunes, de procéder à des constations et de formuler des recommandations y afférentes. Ainsi, ses travaux sont articulés autour de vérifications financières, de vérifications de conformité, de vérifications de performance, de vérification de suivi des recommandations et d’évaluations de politiques publiques.
M.O. COULIBALY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here