Commune rurale de Pelengana : Restitution Publique du compte Administratif

La commune rurale de Pélengana peuplée de 74635 habitants est créée en novembre 1996. Les activités économiques que pratique la population sont surtout l’agriculture, l’élevage et la pêche, l’artisanat et le petit commerce. Le maraichage et l’exploitation du bois occupent une certaine catégorie de la population. C’est donc dans l’enceinte du jardin de la mairie « Sekoublé » que s’est faite la restitution, exercice démocratique recommandé par la loi No 2017 051 du 02 Novembre 2017 portant code des collectivités territoriales. Cette restitution a été rendue possible grâce à l’appui de l’agence Américaine, l’USAID à travers son programme Mali SNGP. Ont pris part à cette cérémonie de restitution le sous-préfet de Ségou Abdou Daou, les partenaires d’appui, les regroupements de femmes et de jeunes, les chefs de village et de quartiers. S’adressant aux participants Madame le Maire de la commune Madame Diabaté Mamou Bamba dira qu’il importe pour tous les habitants de la commune d’être informé de la gestion des fonds de la commune. Encore que cette population doit se rendre compte de l’état d’exécution du budget de la mairie. Parlant des ressources des collectivités territoriales, la commune de Pelengana ne fait pas exception à ce qui est d’ordinaire connu : les impôts et taxes, les dotations budgétaires et subventions de l’Etat, les rémunérations sur les services rendus, les emprunts, les dons et legs, les ressources diverses. Pour ce qui est de la présentation des recettes, sur les prévisions de 90.552.181, ont été réalisés 781.123.481 soit 84,26%. S’agissant des dépenses, les participants seront informés que le solde excédentaire est de 11278027 FCFA. En clair, sur le résultat de l’exercice antérieur, le solde est 9637851. Pour l’exercice 2018 la prévision est de 905521851, la réalisation est 769735454 soit 85%. Encore dans son rapport, Madame le maire fera aussi l’état des lieux des investissements et on se rend compte que beaucoup de réalisations ont été faites sur fonds propres ou avec l’appui des partenaires. Sont à retenir : les écoles de la commune ont été équipées en tables- bancs grâce à un financement de 6.00.000 FCFA de l’ANICT. Les travaux d’aménagement de la piste de Pelengana Ballet long de 4,5 kilomètres, les travaux de construction d’un magasin à la mairie, l’étude de surveillance des travaux de construction d’un magasin à la mairie ont été financés par l’ANICT pour respectivement 2.073.256 FCFA, 3.474.475 FCFA, 266.068 FCFA. L’exercice budgétaire 2018 fait ressortir des investissements hors budget communal : construction d’un centre d’état civil de Banankoro sur fonds PGER pour 14.000.000 FCFA, construction d’une maternité de Soungobougou sur le même fonds pour un montant de 15.645.000FCFA, travaux d’aménagement en pavé de 5kilomètres de rue soit 3 rues à Pelengana sur fonds gouvernement BOA d’un montant de 1.950.000.000FCFA. Il y a lieu de signaler que pour ce qui est de la pré-étude du projet de modernisation du marché de Pelengana, le projet est déjà soumis à la banque mondiale. Toujours par rapport à l’exercice 2018, d’autres activités ont été réalisées : recensement des familles imposables, remise des avertissements individuels de 4442 familles, l’entretien du parc informatique, transformation de la salle de délibération en salle informatique équipée de vingt ordinateurs, 4 sessions tenues, 2065 actes de naissance délivrés, 452 mariages célébrés, 38 actes de décès délivrés, 196 actes de naissance non retirés par les parents, le centre secondaire d’état civil de Banankoro, le centre secondaire d’état civil de Moussokorobougou. .Fait encourageant, la commune a été primée en 2018 pour 30.000.000 FCFA. Au cours de la même période, des équipements ont été mis en service : le CSCOM de Pelengana Nord, la maternité de Soungobougou.

A l’issue de la séance de restitution, des recommandations ont été faites, entre autres renforcer la collaboration entre la mairie et le conseil des jeunes, que la commune s’investisse davantage dans la mobilisation des ressources , prendre en compte les besoins des handicapés dans le budget, rendre disponible les subventions de la santé dès que possible, demander aux chefs de village de s’impliquer davantage pour augmenter le taux de recouvrement des impôts et taxes, visite régulière du maire dans les villages de la commune de Pelengana.

Abdoulaye Yérélé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here