Office du Niger : 44ème session du Conseil d’Administration.

Le conseil d’Administration de l’office du Niger s’est tenu le jeudi 25 Juillet 2019 à Ségou dans la salle de conférence du service. Pour cette 44ème session ordinaire, l’ordre du jour a porté essentiellement sur le rapport financier de l’exercice 2018. Pour ce faire, Docteur Mamadou M’Barré Coulibaly a fait la situation exacte de la campagne agricole précédente (2018/ 2019) et il a par la même occasion précisé les projections de la campagne 2019/ 2020 en cours. Aussi, il n’a pas manqué d’évoquer le respect des engagements pris par les parties, à savoir : Etat / office du Niger / Exploitants agricoles qui sont tous signataires du Contrat Plan quinquennal 2019/2023. Grâce au respect de ces engagements, le renforcement de la contribution de l’office du Niger à l’atteinte de la sécurité alimentaire sera garanti et la pauvreté reculera par l’essor économique qui en suivra.

Parlant du bilan agricole proprement dit, le PDG Docteur Mamadou M’Baré Coulibaly a soutenu qu’elle s’est déroulée dans de conditions pour ce qui concerne la fourniture en eau aux exploitants. Mais qu’à cela ne tienne, il a parlé de l’insécurité qui a souvent perturbé le bon déroulement des activités dans certaines zones. Le PDG a aussi déploré la faible disponibilité de l’eau pendant la période d’étiage et cela a eu pour conséquence des fluctuations sur la réalisation du riz de contre saison. Comme faiblesses, il est à retenir selon les déclarations du premier responsable de l’office du Niger, le retard accusé dans le ravitaillement en engrais subventionné, le sous-équipement de la main d’œuvre, l’envahissement de certains réseaux par les végétaux flottants, des actes de vandalisme sur le réseau d’irrigation. Malgré toutes ces faiblesses, le bilan de la campagne agricole 2018/2019 est encourageant et cela est avéré par les résultats suivants : en riziculture, par rapport à la campagne 2017/2018, on note une augmentation de 9,04% (889897 Tonnes de riz paddy contre 751910 tonnes en 2017/2018. Dans le domaine du maraichage 360440 tonnes ont été produites. La production d’échalote s’élève à 301.550 tonnes. Pour ce qui est des cultures diversifiées 25000 tonnes sont produites et le mais représente 35% pour une production estimée à 8852 tonnes. Pour les autres activités génératrices de revenu, là aussi, on note un net progrès : embouche bovine 3627 têtes, ovins 9310 têtes, aviculture 2230 coqs améliorés. Toujours à l’actif de la campagne 2018/2019, le bilan est là encore très encourageant pour la pisciculture 157 tonnes de poissons pêchés dans 26 cages et en apiculture 228 litres de miel produit dans des ruches améliorées. La campagne 2018/2019 s’est aussi beaucoup intéressée au reboisement et c’est ainsi que 79270 pieds ont été plantés sur 122 hectares.

Evoquant donc la nouvelle campagne agricole en cours 2019/2020, les projections suivantes sont celles que l’office du Niger s’efforcera d’atteindre : 873774 tonnes de riz paddy, 94820 tonnes de produits diversifiés, 321990 tonnes de produits maraichers. Ce n’est pas tout car l’office du Niger dans le cadre de sa mission de développement intégré va collaborer avec les structures techniques agricoles pour la mise en œuvre de plusieurs activités génératrices de revenus. Entre autres, l’embouche qui va concerner 45,65 bovins en 3éàé ovins, l’insémination artificielle sera pratiquée sur 1340 vaches, la production laitière sera portée à 632600 litres, 2200 pondeuses seront conditionnées et 2550 poulets de chair seront produits. Aussi, il sera intéressant d’atteindre la production de 594000 œufs. En vue d’encourager les activités portant sur la pisciculture et l’apiculture, il est prévu une production en poissons 1745 tonnes pêchés dans les cages et l’installation de 86 ruches améliorées. Avec cette projection sur la campagne 2019/2020, Monsieur le PDG de l’office du Niger se dit serein et sûr d’atteindre toutes les prévisions grâce à l’engagement de tous les acteurs. Après donc cet aperçu général sur les réalisations de la campagne 2018/2019 et les projections pour celle de 2019/2020, la 44ème session ordinaire du conseil d’administration s’est focalisé surtout sur le bilan financier de la même période qui en somme n’est pas très encourageant si l’on se réfère aux chiffres qui suivent : Chiffre d’affaires 7399557916 FCFA, un résultat net déficitaire de 138201539 FCFA, un total bilan de 103321851770FCFA.

Tidiane Bamadio,

(stagiaire)

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here