Aéroport: Une défaillance sécuritaire

L'épouse de Yeah Samaké, un homme politique malien, a été interpellée par la police de l’air et des Frontières à l’aéroport international Charles de Gaule en France, pour détention d'arme à feu avec munitions dans sa valise à main. Cette affaire met à nu les défaillances sécuritaires de l'aéroport Modibo Keïta Bamako Sénou. La femme a été condamnée à 8 mois de prison avec sursis, elle doit payer une amende de 5000 Euros soit 3 250 000 FCFA. Suite à cet incident, le général Salif Traoré, ministre de la Sécurité et de la Protection civile, dit que des dispositions ont été prises. «Nous avons immédiatement co-présidé une réunion avec tous les acteurs à l'aéroport pour faire le point et prendre des dispositions pour que cela ne puisse plus jamais se reproduire», a-t-il déclaré. Le samedi 17 août 2019, après son jugement, Marissa Samaké et ses enfants sont revenus à Bamako. À la base de cette affaire, une mésentente dans le couple Samaké.

Keba sur le terrain
Le chef d'état-major de l'armée de terre, le général de brigade Keba Sangaré, dans sa mission régalienne de prise de contact avec les troupes sur le théâtre des opérations, tenait également à féliciter et encourager les braves soldats déployés dans cette partie du pays et qui honorent véritablement par leurs engagements. L'homme a reçu les honneurs militaires avant de s'entretenir avec la hiérarchie de la zone de défense N°5. Un entretien avec la notabilité lui a permis de réitérer toute sa reconnaissance aux hommes et femmes de cette ville qui l’ont aimé et soutenu dans les épreuves les plus dures de son parcours. Accueilli à l'aéroport de Tombouctou par le colonel-major Abbas Dembélé, le patron du secteur 3 de l'opération DAMBÉ, est en terrain connu.

Camion caché
Une probable cache de camion enlevé par des djihadistes a été découverte grâce à une photo prise par le MD500 de la Minusma le 14 août durant un survol entre Sévaré et Gao au point de coordonnées. Le camion détourné par les jihadistes était à 5 km au nord de Toupere-Toupere situé à 18 km de Boni. Par ailleurs, sur l'axe Ansongo-Ménaka, le 16 août, vers 09h, un véhicule de la Minusma aurait sauté sur un IED. Il s'agirait d'un camion civil faisant partie de l'escorte de la Minusma sur l’axe Indelimane-Ménaka. Le bilan est d’un mort et de deux blessés.

Des bœufs retrouvés
Certains parlent de soupçons de trafic de bœufs volés. D'autres disent que ce sont des chasseurs Dozos qui ont fait embarquer 37 bœufs à bord du camion immatriculé 6725 MD, dans la zone du village de Bandiougou, cercle de Bandiagara, avec pour destination Bamako. Le locataire du camion est Mahamoud Bah de Sofara. Le chauffeur a conduit le camion à Sofara et s'est confié au chef de village de ladite localité qui a informé le PCIAT. Les chasseurs ayant embarqué les bœufs ont envoyé 250 000 au chauffeur pour les frais de carburant. Le camion est actuellement à Sofara.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here