Marchés céréaliers : légères fluctuations des prix par endroits

La semaine du 8 au 14 août 2019 a été celle de l’Aïd Al Adha fêtée le 11 août dernier. A cause de cette importante fête religieuse, la tenue des marchés hebdomadaires et le transport des céréales vers les grandes villes ont connu quelques perturbations, qui n’ont pas eu d’impact significatif sur l’évolution des prix, selon un communiqué des marchés agricoles déposé à notre rédaction.

Le document souligne qu’à l’instar des périodes antérieures, c’est toujours la stabilité des prix, parsemée de légères fluctuations par endroits, qui s’observe sur les marchés céréaliers. Au cours de cette période d’observation du 8 au 14 août dernier, les offres céréalières sur les marchés ont totalement couvert la demande à travers le pays.
Dans le district de Bamako par rapport à la semaine précédente, les prix sont restés majoritairement stables. Ainsi, les prix au détail couramment pratiqués ont été 175 Fcfa le kilo pour le maïs, 200 Fcfa pour le mil et le shorgo, 250 Fcfa pour les mil, sorgho, maïs pilés, 375 Fcfa pour le riz importé brisé, le riz RM 40 thaïlandais et vietnamien et pour le riz local Gambiaka, 400 pour le niébé et 500 le kilo pour le fonio.
Les détaillants, eux, ont acheté le kg de maïs à 200 Fcfa à Kayes, 250 pour le mil et les sorgho/maïs pilés, contre 250 Fcfa pour le sorgho. Toujours dans la Cité des rails, le kg du riz importé brisé et du mil pilé a coûté 350 Fcfa, contre 600 pour le niébé et le kilo du fonio.
À Koulikoro-Ba, le maïs et le sorgho ont été cédés à 175 Fcfa, contre 275 Fcfa pour le maïs pilé. Par contre, les mil et sorgho pilés ont été vendus à 300 Fcfa/Kg, contre 375 Fcfa pour les riz importé brisé, RM40 et local Gambiaka et 400 Fcfa pour le niébé. Quant au fonio, il a coûté 550 Fcfa/kilo.
Au centre de Sikasso, le kg de maïs a valu 125 Fcfa, contre 200 Fcfa pour le mil, le sorgho et le maïs pilé. Le riz étuvé blanc a été marchandé à 275 Fcfa, contre 300 Fcfa pour le kilo du mil pilé, 325 Fcfa le riz BG et 375 Fcfa pour les riz importés brisés, RM40 et local Gambiaka. 450 pour le niébé et 650 Fcfa le kg de fonio.
A Ségou-centre, une relative stabilité est observée. Ainsi, le maïs, le sorgho et le mil ont été cédés à 150 Fcfa le kilo, contre 250 Fcfa pour le maïs, mil et sorgho pilés. Le kilo du riz local Gambiaka a coûté 350 Fcfa, contre 500 Fcfa pour le fonio. Cette relative stabilité a continué jusqu’à Mopti-Digue, avec une tendance baissière pour les riz. Dans la Venise malienne, le maïs a gagné 175 Fcfa/kilo, contre 200 Fcfa pour le mil et le sorgho, et 225 Fcfa pour le maïs pilé. Quant aux mil/sorgho pilés, ils ont mérité 250 Fcfa le kg, contre 275 Fcfa pour le riz étuvé rouge, 325 Fcfa pour le riz BG, 325 Fcfa pour le riz étuvé blanc et pour le riz local Gambiaka, 350 Fcfa pour le riz importé RM40, 400 pour le niébé et 500 Fcfa le kilo de fonio.
La même tendance baissière est observée à Tombouctou où le kilo du paddy a valu 184 Fcfa, contre 200 Fcfa pour le sorgho et 230 pour le maïs, 270 Fcfa pour le mil, 345 Fcfa pour les riz BG et étuvé blanc. Le fonio a, lui, coûté 500 Fcfa, contre 495 Fcfa le kilo pour le niébé. Tandis qu’à Gao, le kilo de maïs a été pesé à 225 Fcfa, contre 250 Fcfa pour le mil/sorgho et pour le maïs pilé. Mil et sorgho pilés ont coûté 300 Fcfa, contre 450 Fcfa pour le riz BG ; 400 Fcfa pour les riz importés brisés et RM40, et pour le niébé.
Le riz local Gambiaka a gagné 425 Fcfa, contre 700 FCFA/kg pour le fonio. A Bamako, le maïs a été vendu entre 12.500 et 13.000 Fcfa le sac de 100 kg, contre 13.500 Fcfa la même quantité de sorgho et 15.000 Fcfa pour le mil, entre 31.500 et 32.000 Fcfa pour les riz RM40 importé, et 32.00 Fcfa pour le riz BB importé thaïlandais et 34.000 Fcfa pour le riz Gambiaka (tout-venant).
De même, agriculteurs, éleveurs et amateurs ont moins de souci à se faire en ce début d’hivernage. Les prix de l’aliment-bétail à base de graines de coton sont restés stables par rapport à la semaine écoulée.
Ils ont varié entre 5.500 Fcfa et 9.000 Fcfa pour les sacs de 40 et 50 kg. Par contre, le sac de 50 kg de l’aliment-bétail de même type a été de : 7.500 Fcfa à Bamako et à Koulikoro-Ba et à Sikasso centre. La même quantité a coûté 8.500 Fcfa à Ségou-centre le prix de 40kg a été de 6750 Fcfa à Mopti digue, 7.500 Fcfa à Gao contre 8.000 Fcfa à Tombouctou.

Aminata DIAKITÉ

L’Essor

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here