Voyage au cœur de l’empire du milieu : Le paradoxe chinois

Le président Deng Xiaoping, en ouvrant la Chine à l’économie et à la modernité, a eu cette phrase restée célèbre “qu’importe que le chat soit noir, blanc, jaune ou rouge, l’essentiel est qu’il sache attraper des souris“. Aujourd’hui, le chat chinois n’a presque plus de couleur, mais il est resté très efficace.

Alain Peyrefitte, le célèbre écrivain Français, le siècle dernier déjà, publiait un livre au titre prémonitoire : “Quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera“. L’ouverture de la Chine est une réalité. Le parti communiste chinois réunit chaque année, en mars, ses instances pour donner les grandes orientations à tous les domaines du pays : politique économique, sociale, coopération…

Revenez 100 fois en Chine, chaque année, vous aurez toujours de quoi vous étonner, et vous vous émerveiller.

À l’invitation du ministère du Commerce, nous effectuons une visite du 9 au 29 août 2019 en Chine. La première étape a été Beijing, la capitale, avant Qingdao, la 3e plus grande ville du nord de la Chine.

Pékin avec ses merveilles incontournables pour un étranger comme la cité interdite, la grande muraille de Chine, le temple du ciel… Présente beaucoup d’autres curiosités. La Chine est à des années lumières des clichés présentés par l’occident. Les Chinois-et même les officiels- parlent librement de tous les sujets.

Pékin est une ville qui n’a rien à envier aux grandes capitales occidentales. La ville est à l’heure 2.0, sans pour autant se départir d’une culture multiséculaire. Les gratte-ciels se côtoient, poussent comme des champignons.

Notre visite est consacrée aux médias. Dans ce domaine, l’ouverture a fait des progrès. Les chaines ne se comptent plus. La chaîne nationale, la CCTV, l’audiovisuelle publique du parti communiste, n’a pas d’égale dans le monde. Elle se décline sous toutes les formes et embrasse tous les canaux connus. Elle se déploie de plus en plus en Afrique, avec des bureaux partout.

Pour ce qui concerne la production de contenus, la Chine a connu un développement fulgurant. Elle a des productions aux normes hollywoodiennes, avec plus de 800 films par an, de l’avis même de M. Xiao Yongliang, un spécialiste des médias numériques et de l’industrie de la création culturelle. Après avoir gagné des Oscar aux États-Unis, à Hollywood, M. Xiao Yongliang est rentré pour développer la production de films localement. Sans appui financier de l’Etat, les privés tiennent la dragée haute.

A la fois voyage d’études et touristique, la rencontre permet de voir du pays et de se rendre compte de la transformation de l’Empire du milieu (le nom de la Chine), qui continue à revendiquer le statut de pays en développement.

La 3e plus grande ville du nord de la Chine, Qingdao se caractérise par son université imposante avec à ce jour, plus de 60 filières de formations et 5 plateformes d’innovation.

Ici, on parle beaucoup de la guerre commerciale actuelle déclenchée par les USA, même si on continue à croire que Trump finira par revenir à la raison.

En tout état de cause, la Chine a pris le chemin du développement. De façon inexorable.

Alexis Kalambry

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here