Journée mondiale de l’aide humanitaire : plus de 285 000 déplacés interne et externe enregistrés au Mali

« Hommage aux femmes humanitaires ». Tel est le thème retenu  par les Nations Unies pour la célébration de l’édition 2019 de la journée mondiale de l’aide humanitaire, hier mardi 20 août 2019. Le ministre de la solidarité et de la lutte contre la pauvreté, Dr Hamadoun Konaté et les représentants du Haut commissariat des Nations Unies pour les refugiés et du bureau de l’OCHA ont fait le déplacement dans la cité des Balanzans pour  soutenir la cause des femmes qui dédient leur vie à l’humanitaire.

Maliweb.net La cérémonie a été essentiellement marquée par les témoignages de femmes qui travaillent  dans  l’aide humanitaire, la présentation d’un sketch par une troupe théâtrale locale sur les conflits et les catastrophes naturelles à l’origine du déplacement des personnes. Une présentation qui a tenue en haleine le public pendant un moment.  Lors de cette cérémonie le maire de la commune urbaine de Ségou a informé  de présence de 22 milles déplacés internes dans sa commune. Lesquels déplacés victimes des conflits actuels viennent essentiellement dans la région de Mopti et certains cercles de la région de Ségou.

Pour la coordonnatrice Humanitaire Journée Mondiale de l’Aide Humanitaire, Mme Mbaranga Gasarabwe,   ces conflits ont entraîné des violences sans précédent affectant les civils dans la région de Mopti  et limité l’accès aux services sociaux de base et aux moyens de subsistance.  Et la coordinatrice de  poursuivre  en rappelant  les données de la Commission Mouvement de Population, qui indiquent que 47% des personnes déplacées internes vivent dans les régions de Ségou et Mopti.  Ce chiffre  a présentement atteint  79 900 déplacés comparativement à environ 19 850 l’année dernière à la même période.

La célébration de la septième édition de la Journée Mondiale de l’Aide Humanitaire au Mali, 10ème au plan mondial,  se tient  dans un contexte où environ 3 millions de personnes ont besoin d’une assistance humanitaire dans les secteurs de la Protection, de la Sécurité Alimentaire, de la Nutrition, de la Santé, l’Education, de l’Eau, des Abris a indiqué Mme Mbaranga Gasarabwe.

En rendant hommages aux travailleurs humanitaires, le Ministre Hamadoun Konaté a   rappelé qu’en 2018,  ‘’ il y a eu 369 attaques contre des travailleurs humanitaires, dont la plupart ont été perpétrées à travers des enlèvements, des détentions et des agressions, qui ont entraîné la mort de 120 travailleurs’’. Avant de poursuivre que ce moment important doit être saisi pour avoir une pensée envers ces personnes  et célébrer les efforts et actions des travailleurs humanitaires fournissent pour sauver des vies parfois au péril des leurs.  « Les femmes constituent un grand nombre de tous ceux qui risquent leur vie pour sauver les autres. Elles sont souvent les premières à réagir et les dernières à partir. Leur présence est plus que jamais nécessaire pour renforcer la réponse humanitaire mondiale », a-t-il insisté.

Evoquant la situation et les défis humanitaires du Mali, le Ministre a indiqué qu’aujourd’hui, plus de 285 000 maliens sont considérés comme des déplacés à l’interne et externe. Parmi eux,  il a cité  un chiffre de plus de 147 000 personnes déplacées internes et plus de 138 000 réfugiés maliens  au Burkina Faso, en Mauritanie et au Niger.  Par contre, dit-il, le Mali accueille aussi quelque 2000 personnes venues chercher refuge. Le déplacement de cette communauté importante est  lié à l’insécurité, selon le Ministre de la Solidarité et de la lutte contre la Pauvreté.

A l’en croire,  dans le nord et le centre du pays, l’insécurité a complètement  limité l’accès aux services sociaux de base tels que la santé, l’eau et l’éducation et même aux foires hebdomadaires.

A cette occasion, le ministre Konaté a rappelé  également que l’insécurité alimentaire et la malnutrition restent des gageures dans notre pays comme dans d’autres parties du Sahel.  D’après lui, elles sont aggravées chez les populations affectées par les conflits qui ont perdu leurs moyens de subsistance, notamment  les femmes et les enfants. Ces nécessiteux, selon lui, comptent sur l’assistance humanitaire en attendant que les conditions sécuritaires et sociales leur permettent de reprendre leurs activités économiques.

Pour juguler cette catastrophe humanitaire, une requête du Plan de Réponse Humanitaire pour 2019 de 296 millions de dollars est adoptée. Et elle est financée, selon la représentante des Nations Unies,  à seulement  30 %  (92 millions de dollars sont mobilisés) grâce aux contributions des donateurs.

 Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here