Abdoulaye Guindo, président de doniblog : “Le bilan des 100 jours de Dr Boubou Cissé est mitigé. Et…”

Selon le président de la Communauté des blogueurs du Mali (Doniblog), Abdoulaye Guindo, en 100 jours, Dr. Boubou Cissé a réussi à calmer le front social. Mais, analyse-t-il, la situation du centre reste encore une préoccupation majeure.

Mali Tribune : Quel est le bilan des 100 jours de Dr. Boubou Cissé à la Primature?

Abdoulaye Guindo : Nous ne dirons pas que le bilan est positif ou négatif. Nous dirons plutôt qu’il est mitigé. En fonction des secteurs, nous dirons s’il est positif ou pas.

Mali Tribune : Qu’est ce qui a marché?
A. G. : Au cours des 100 jours du Premier ministre Boubou Cissé, il faut reconnaître qu’il a eu la dextérité de pouvoir calmer la situation politique. Il a arraché un accord politique qui a permis à l’opposition de quitter la rue. Il a mis fin aux manifestations. Le dialogue continue. Il a réussi à calmer le front social plus que son prédécesseur, Soumeylou Boubeye Maïga, notamment la grève des enseignants, les cheminots, etc.

Mali Tribune : Qu’est ce qui n’a pas marché?
A. G. : La situation du centre reste encore une préoccupation même si le Premier ministre y a effectué plusieurs voyages. Ces déplacements ont permis de rassurer les populations du centre.

Mali Tribune : Aujourd’hui, quels sont les défis principaux à relever par le Premier ministre Dr. Boubou Cissé ?
A. G. : Les défis sont connus. C’est le redéploiement de l’administration et l’armée pour la sécurité et l’accès facile aux services sociaux de base. La promotion de la paix et la cohésion sociale et l’amélioration des conditions de vie des Maliens. Il y a aussi la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation qui tarde. Sans oublier le Dialogue politique inclusif prévu pour le 9 septembre prochain.

D’autres défis seront les recommandations qui seront issues de ce Dialogue politique inclusif. Est-ce que ces recommandations seront appliquées même si elles ne répondent pas aux aspirations du gouvernement ? La Conférence d’Entente nationale qui a rejeté le nom de l’Azawad et a demandé de négocier avec Iyad Agaly. Ces recommandations n’ont pas été mises en œuvre malgré les promesses. Donc cela montre qu’il existait un calendrier caché. Et si ces mêmes recommandations retombent ? Que fera le gouvernement ? Sans oublier aussi la révision constitutionnelle qui semble être l’objectif principal de ce dialogue politique.

Propos recueillis par
Koureichy Cissé

Commentaires via Facebook

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here