Mairie de la commune V du district de Bamako : Plus de 46 milliards FCFA de taxes mobilisées en 06 mois

En vue de présenter le bilan de sa mairie du 1er janvier au 30 juin 2019, le maire de la commune V du district de Bamako, M. Amadou Ouattara a organisé un déjeuner de presse le 3 août 2019 dernier à l’hôtel Olympe de Bamako.

La conférence de presse de l’édition 2019 du désormais traditionnel déjeuner de presse, comme les précédents, était animé par le maire de la commune V du district de Bamako, Amadou Ouattara et son équipe, notamment Mme Katilé Aïssata Sène, 2e adjointe au maire, et Adama Konaté,3e adjoint du maire.

Selon le maire principal de la commune V, le montant des taxes mobilisées, pendant les six premiers mois de l’année 2019, s’élève à 46.274.800 de francs CFA.

Ajoute-t-il que sa circonscription a bénéficié, dans le cadre de la coopération, d’un appui financier de 30 millions FCFA du partenaire «Grands Paris-SUD» pour la restauration et l’amélioration du cadre de vie des populations. A en croire Amadou Ouattara, ce financement a permis le dallage en pavée de la rue 392 de Daoudabougou et la réalisation de puisards dans les concessions riveraines et mais aussi la transformation des déchets plastiques.

Il a également évoqué le lancement, le 2 février 2019, des travaux d’aménagement de voirie et de drainage des eaux, dans le cadre de la phase III du programme d’assainissement et de développement urbain de Bamako (PADUB) financé par l’AFD (agence française de développement) à hauteur de 4.924.060 974 de francs CFA.

Et de rappeler le lancement des travaux d’aménagement de l’ilot de Bacodjicoroni ACI par la cellule de suivi de la politique nationale de la ville (CSPONAV), le 23 avril 2019, financé à hauteur de 50.911.780 de francs CFA.

De l’avis d’Amadou Ouattara, le climat social qui était tendu pendant un moment, en commune V, est aujourd’hui apaisé.

Parlant des difficultés rencontrées pendant les six premiers mois de l’année 2019, le maire de la commune V a évoqué entre autres : les jours de grève du personnel, les marches et sit-in ; le non-paiement des taxes par les occupants des marchés sur 35 jours, soit du 15 mai au 16 juin 2019, pour un manque à gagner de 9.572.500 FCFA.

A ce lot, on énumère aussi le refus systématique de l’enrôlement bioélectrique par les occupants des infrastructures collectives des marchands, le difficile recasement des 4.000 déguerpis à Moutougoula en raison des procédures non encore clôturées.

Baba Touré

Source: La Foudre

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here