Grève de la coordination des comites syndicaux de la DAF, des DRH, des CPS et des DFM de la primature et des départements ministériels : Le PM interpelé…

La Coordination des Comités Syndicaux de la DAF, des DRH, des CPS et des DFM de la Primature et des départements ministériels a invité les médias dans une Conférence de Presse à la Bourse du Travail de Bamako, le 21 août 2019, pour annoncer une grève de cinq jours, du lundi 26 au vendredi 30 août 2019, décidée à l’unanimité par les camarades de tous les comités syndicaux affiliés à cette coordination.

Motifs de la grève

Sur l’esplanade de la Bourse du Travail bondé de camarades et sympathisants de la Coordination des Comités Syndicaux de la DAF (Direction Administrative et Financière), des DRH (Direction des Ressources Humaines) , des CPS (Cellule de Planification et des Statistiques) et des DFM (Direction des Finances et du Matériel) de la Primature et des départements ministériels, le Coordinateur Issa Synayoko, Inspecteur du Trésor, a été court, bref, précis et direct : « Les DAF, des DRH, des CPS et des DFM de la Primature et des départements ministériels iront en  grève de cinq jours, du lundi 26 au vendredi 30 août 2019, à cause de l’injustice subie dans le traitement des fonctionnaires d’un même Etat ».

Il s’interroge: « Nous avons fait la même formation, nous avons les mêmes compétences, nous faisons le même boulot. Comment se fait-il que les DAF du budget ont beaucoup plus de privilège en termes de primes que nous ? ».

Tout en s’interrogeant, l‘orateur martèle ceci : « Comment lutter contre la corruption, si un DAF qui manipule plus de 100 milliards de FCFA par an et ne perçoit que 250.000 FCFA de salaire par mois ? »

Pour  faire plier le gouvernement, les grévistes ont demandé que deux décrets majeurs soient appliqués à la lettre et élargi à tous les  DAF, des DRH, des CPS et des DFM de la Primature et des départements ministériels.

Il s’agit : du décret N°2018-0653/P-RM, du 08 août 2018 ; –  du décret N°2018-0541/P-RM, du 05 juillet 2018 allouant des primes aux personnels de la Direction Générale du Budget (DGB), de la Direction nationale de la Planification et du Développement (DNPD) et de la Direction Nationale du Contrôle Financiers (DNCF).

 

Evolution des doléances

Après sept mouvements de grèves intensives et bien suivies, les DAF, DRH, CPS et des DFM de la Primature et des départements ministériels sont déçus de savoir que rien n’a bougé. « Aucune proposition responsable n’a été faite par le gouvernement. Le Ministère de l’Economie et des Finances n’a pas pu évaluer l’incidence financière », d’après le Coordinateur Issa Synayoko.

Pire poursuit le porte-parole des grévistes : « Encore, le Ministère de l’Economie et des Finances, Boubou Cissé, Actuel Premier Ministre a brillé par son absence lors de la réunion de conciliation que le Ministre de Dialogue Social, du Travail et de la Fonction Publique a voulu organiser lors des trois premiers jours de la précédente grève ».

Très remonté, Issa Synayoko a lâché : « Nous sommes dans le secret des dépenses. Qu’il ne pousse pas à parler. Le Premier Ministre doit avoir un agenda caché qui l’empêche de rencontrer ses travailleurs. Notre coordination est composée de cinquante-huit (58) services. Nous userons de plus en plus, de tous les moyens légaux mis à notre disposition pour entrer dans nos droits ».

 

Chapeau au Ministre de Dialogue Social, du Travail et de la Fonction Publique

Pour finir, la Coordination des Comités Syndicaux de la DAF, des DRH, des CPS et des DFM de la Primature et des départements ministériels a remercié  le Ministre de Dialogue Social, du Travail et de la Fonction Publique.

« Nous remercions le Ministre de Dialogue Social, du Travail et de la Fonction Publique qui a toujours répondu  favorablement à nos sollicitations », disait Issa Synayoko, Coordinateur.

Pépin Narcisse LOTI

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here