Commissariat de Kalabancoro : Un automobiliste perd la vie dans une patrouille de police

Le commissaire, les notabilités, les autorités administratives et le maire de la commune aux obsèques du regretté.

Le commissaire de police Mamadou Mounkoro et ses hommes sont encore sous le choc. Une erreur de personne a coûté la vie à un motocycliste lors d’une patrouille de sécurisation. Dans la nuit du dimanche 25 au lundi 26 août 2019 aux environs de 2 heures du matin une patrouille menée par les éléments de Kalabancoro tourne au drame. Un élément du patrouille ayant sommé monsieur Abdoulaye Sidibé âgé de 25 ans de s’arrêter pour le contrôle routier, celui-ci, certainement, prit de panique parce que n’ayant pas ses pièces d’identité, a préféré la fuite plutôt que de s’arrêter. L’agent, au lieu de le laisser partir, a jugé à son propre chef de se lancer à sa poursuite. C’était l’erreur qu’il ne fallait pas commettre. Après une folle course, Abdoulaye tombe mortellement et y perd la vie. La population venue en nombre a voulu lyncher le policier avant de se ressaisir après l’intervention d’un témoin de la scène.

Le commissaire Mounkoro ayant appris cette tragédie était profondément effondré. Lui qui s’est toujours donné corps et âme pour la sécurité de sa population ne pouvait accepter cette erreur fatale. Pourtant les agents sur le terrain ont toujours été dissuadés de poursuivre un fuyard surtout dans le cas de patrouille. Le commissaire accompagné des notabilités de Kalabancoro, du sous-préfet et du maire de commune rurale de Kalabancoro se sont rendus aux obsèques du regretté abdoulaye Sidibé. Ils ont au nom de la population de Kalabancoro présenté leurs sincères condoléances et leurs excuses aux parents du défunt. Bien que sous le choc, la famille a accepté les excuses. Abdoulaye a été accompagné à sa dernière demeure. Cet incident qui n’est pas un cas isolé doit permettre à chacun de se remettre en cause. Les forces de l’ordre doivent davantage faire preuve de professionnalisme afin d’éviter ces genres de dérapage. Les populations quant à elles doivent respecter les consignes des patrouilleurs en ce sens que ceux-ci n’ont que pour mission de veiller à leur sécurité. A l’heure où nous mettons l’article, l’élément qui a été la cause de ce tragique accident est présentement sous discipline policière. Une procédure judiciaire est ouverte à son encontre pour en savoir plus. Si chaque partie joue pleinement son rôle, ce genre de situation ne se produira certainement plus.

Amadingué Sagara

Source : Le Pays

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here