Infrastructures routières : la vision d’IBK et la touche du ministre Seynabou Diop

La route constitue un des éléments clés qui permettent à un pays de se développer et émerger. Elle doit être au cœur du projet de sociétés de tous les bons dirigeants qui ont un temps soit peu le souci de faire avancer leur pays. Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita qui est à son deuxième mandat ne fait pas exception. C’est pourquoi depuis son arrivée au pouvoir à nos jours, il a investi pour accroître les réseaux des infrastructures routières. Force est de reconnaître qu’il reste beaucoup à faire.

Le Président IBK ayant compris les défis colossaux à relever, a confié le département stratégique du Ministère des Infrastructures et de l’Equipement, à Mme le ministre Traoré Seynabou Diop, une femme battante, bosseuse, engagée pour la cause du pays. Cette femme, qu’on le veuille ou pas, a fait ses preuves dans ce secteur. Toutes les routes goudronnées sous son ère sont des routes de qualité et elles feront des années sans qu’il y ait aucune retouche ou réparation. Seynabou Diop a des visions pour mettre en œuvre les objectifs assignés par ses chefs hiérarchiques notamment le Président IBK. Seynabou fait partie des ministres qui ont permis à IBK d’être réélu pour son deuxième mandat. Le peuple doit se rassurer que tant que cette femme est à la tête du département du Ministère des Infrastructures et de l’Equipement, le Mali n’aura jamais des routes goudronnées de mauvaises qualités. Car, cette dame a le Mali dans son cœur et elle ne ménagera aucun effort pour mettre en œuvre les projets routiers du Président IBK.

Il est pour notoriété publique que les deux mandatures du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita sont marquées dans le secteur des Infrastructures routières, par une Vision politique de réaliser des projets de développement au bénéfice des populations et créer des emplois pour les jeunes. Cette Vision politique a été traduite dans ses Lettres de cadrage à tous ses Premier-ministres, ainsi que dans les Déclarations de Politique Générale (DPG) de ceux-ci. Ladite Vision est également partagée avec les partenaires techniques et financiers depuis la réunion de la Troïka, tenue le 2 avril 2015. Elle est également traduite dans toutes les politiques et stratégies de développement de notre pays, notamment dans celle en cours, à savoir le Cadre Stratégique pour la Relance Economique et le Développement Durable du Mali (CREDD). C’est dans le cadre de la matérialisation de cette Vision politique que le Gouvernement du Mali, à travers le Ministère des Infrastructures et de l’Equipement a entrepris depuis l’année 2015 la mise en œuvre d’un certain nombre de Projets et Programmes présidentiels d’urgence.

En plus des Projets et Programmes Présidentiels d’Urgence, plusieurs autres projets majeurs ont également pu être réalisés ou mis en route. Par ailleurs, des réformes majeures, traduites dans des actes règlementaires et visant l’amélioration de la gouvernance du secteur ont également été entreprises, tout ceci grâce à l’engagement politique très forte des plus hautes autorités de notre pays.

Les Projets et Programmes Présidentiels d’Urgence entamés dans le secteur depuis l’année 2015 représentent, à eux seuls un engagement financier global de plus de 400 milliards F.CFA, directement supportés à hauteur de 95% sur le Budget d’Etat, pour le bitumage d’un linéaire total de route de près de 365 km. Ils ont permis, notamment les travaux des routes Bamako-Koulikoro, Kangaba-Dioulafoundo, Yanfolila-Kalana, Tamani-Baroueli et Benena-Mandiakuy, des Ponts de Dioila, de Kayo à Koulikoro, de Kouoro Barrage et de Djenné, ainsi que de l’Echangeur de Segou, totalement achevés, les travaux des routes Kayes-Sadiola, 2ème Pont de KAYES et 17 km de voies urbaines dans la ville de Kayes, Banconi-Nossombougou, la voie dé Kouloubleni à Kalaban Coro, la bretelle Katete-Kadiolo-Zegoua et 4 km de voies urbaines dans la ville de Kadiolo, en cours, et les travaux des routes Kati-Kolokani-Didieni, Voie de ceinture Ouest de Koulikoro et Tour d’Afrique-Yirimadio-3ème Pont avec la construction d’un échangeur à Yirimadio, en phase de démarrage.

Au-delà de ces Projets et Programmes Présidentiels d’Urgence, plusieurs aménagements qui suivent sont également en cours de réalisation dans le cadre de la mise en œuvre des actions prioritaires de la PNTITD. Il s’agit notamment de travaux de bitumage de la route Zantiebougou-Kolondieba-Fre RCI, entamés en 2017 et en voie d’achèvement ; travaux d’aménagement en 2×2 voies de la traversée de la ville de Sikasso en cours ; travaux de bitumage de la route Kwala-Mourdiah-Nara et construction d’un échangeur, d’un viaduc avec l’aménagement de 10 km de voies urbaines dans la ville de Sikasso dont les travaux démarrent effectivement en octobre 2019.

Les réalisations en perspective à partir de l’année 2020 et toujours dans le cadre de la mise en œuvre des actions prioritaires de la PNTITD concernent notamment la construction et le bitumage de la route Kayes-Aourou-Fre Mauritanie, la poursuite de la réhabilitation du corridor Bamako-Dakar par le nord, passant par KAYES, le démarrage des travaux de réhabilitation de la route Sevare-Gao et le bitumage de la route Bourem-Kidal.

C’est dire que, la situation conjoncturelle particulièrement difficile que traverse présentement notre pays pèse lourdement sur le déroulement normal de la réalisation des Projets et Programmes routiers, ainsi que des programmes d’entretien des routes, certes, ce qui n’est d’ailleurs pas propre au seul secteur des infrastructures de transport, mais les actions entamées, ainsi que toutes celles sur lesquelles le Gouvernement est engagé à travers le ministère des Infrastructures et de l’Equipement seront mises en œuvre en droite ligne de la Vision politique du Président de la République et à la satisfaction générale des populations maliennes.

Concernant plus spécifiquement la mise en œuvre du Projet de Réhabilitation/Renforcement du tronçon Kati-Didiéni de la Route Nationale n°3, du Corridor Bamako-Dakar par le Nord, les lignes sont entrain de bouger pour le redémarrage effectif des travaux, courant novembre 2019.

B. KONE

[email protected]

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here