UNPC : Bakary Togola est-il présiden…sciable ?

Le rêve du président de l’Union Nationale des Producteurs de Coton (UNPC) de briguer un troisième mandat, à la tête de l’UNPC, pourrait bien se transformer en cauchemar. Pour trois raisons principales.

D’abord, la plainte déposée, récemment, contre lui, par les producteurs de coton, auprès du procureur du Pôle Economique et Financier pour « détournement de 20 milliards CFA ».
Chargé de la lutte contre la corruption et la délinquance financière, Mamoudou Kassogué, tout-nouveau procureur du Pôle Economique et Financier a annoncé, la semaine dernière, que l’instruction des dossiers liés aux détournements de dénier public commencera bientôt. C’était, à la faveur d’un point de presse, tenu le 22 août dernier, à la Maison de la presse.
Au nombre de ces dossiers, la plainte des producteurs de coton contre Bakary Togola. Ces derniers le soupçonnent d’avoir détourné, au cours de ses deux mandats, la bagatelle de 20 milliards CFA.
« Il a le droit de se présenter, si l’enquête judiciaire en cours contre lui n’aboutissait pas », indique Yacouba Koné, président des producteurs de coton de Kadiolo, ville située dans la région de Sikasso.
Ensuite, vient la volonté des producteurs de coton de se débarrasser de leur président, accusé de tous les péchés d’Israël.
Soupçonné de s’être enrichi sur le dos des paysans, Bakary Togola est loin de faire l’unanimité au sein des producteurs de coton. Après la proposition, lundi 26 août, du calendrier provisoire du renouvellement des instances de représentativité des paysans au sein de l’UNPC, ces derniers n’attendent plus que l’aval des autorités pour en découdre avec Bakary Togola.
Enfin, la perte, par le Mali, du rang de premier producteur de coton, en Afrique de l’ouest, au profit du Bénin. La production de coton, au cours de la dernière campagne agricole, est estimée à 660.000 tonnes pour le Mali ; tandis que celle du Bénin se chiffre à 700.000 tonnes.
Pour les producteurs de coton, la mauvaise qualité des engrais et le retard pris dans leur acheminement vers les zones cotonnières seraient à l’origine de la perte de la première place par le Mali.
D’où leur décision de ne pas reconduire Bakary Togola à la tête de l’UNPC.
Malgré tout, Bakary Togola persiste. Et signe. Il entend se présenter comme candidat à la présidence de l’UNPC pour un troisième mandat de quatre ans.
Sa victoire, à l’élection de 2015, a été obtenue à l’issue d’une crise, qui a failli faire voler l’UNPC en éclats.
Mais cette année, le département de l’Agriculture entend veiller au bon déroulement de ce scrutin.

Oumar Babi /Canarddechaine.com

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here