Le ministre marocain des affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita : “Le Roi Mohammed VI attache une importance particulière au développement des relations entre le Maroc et le Japon”

Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, M. Nasser Bourita, a souligné, samedi dernier à Tokyo, l’importance des relations entre le Maroc et le Japon, affirmant que le Roi Mohammed VI attache une importance particulière à leur développement au service des intérêts des deux pays.

A l’issue d’un déjeuner de travail avec le ministre japonais des Affaires étrangères, M. Kono Taro, M. Bourita a indiqué que l’approche du Roi Mohammed VI consiste à faire progresser ces relations dans tous les domaines, rappelant, à cet égard, les liens historiques étroits unissant la Famille royale et la famille impériale du Japon. Il a également salué, dans une déclaration à la MAP, le caractère particulier des relations entre Tokyo et Rabat qui se manifeste à bien des égards, ajoutant que “la coordination entre les deux pays est plus forte que jamais“. “Face aux défis et aux manœuvres, les relations maroco-japonaises se sont davantage renforcées”, a-t-il noté, ajoutant que les deux pays “œuvrent main dans la main concernant les questions régionales et internationales et préparent dans les semaines à venir des actions concrètes, notamment dans le domaine économique”. M. Bourita a fait savoir que cette rencontre avec son homologue japonais a été l’occasion de passer en revue le développement des relations bilatérales et les prochaines échéances entre les deux pays.

Concernant la cause nationale, M. Bourita a exprimé la satisfaction du Royaume à l’égard de la position japonaise sur la question du Sahara marocain, une position qui a été clairement énoncée par M. Kono Taro à plus d’une occasion”, comme c’était le cas lors du 7ème Sommet de la Conférence internationale de Tokyo sur l’Afrique (TICAD-VII).

Lors de la séance d’ouverture du 7ème Sommet des chefs d’État et de gouvernement de la TICAD, le Japon, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, M. Taro Kono, a réaffirmé, devant les chefs d’État et de gouvernement africains et des représentants des organisations internationales, notamment le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, sa position officielle de non reconnaissance de la pseudo “rasd”. “La présence dans la TICAD-VII de toute entité que le Japon ne reconnait pas comme Etat n’affecte en rien la position du pays par rapport au statut de cette entité”, a réaffirmé le chef de la diplomatie japonaise.

  1. Bourita a également exprimé le soutien du Royaume du Maroc aux intérêts stratégiques du Japon, aux niveaux continental et multilatéral, ajoutant que les deux pays ont convenu d’œuvrer ensemble pour développer des mécanismes de consultation politique et de coopération économique. A cet égard, M. Bourita a relevé que le Maroc représente la deuxième destination des investissements japonais en Afrique et le deuxième pays en termes de nombre d’entreprises japonaises sur le continent, faisant savoir qu’il a été convenu de renforcer cette dimension en s’ouvrant sur d’autres domaines, notamment la coopération tripartite dans le domaine de la sécurité, ainsi que d’autres domaines servant les intérêts du continent africain.

Pour sa part, le ministre japonais des Affaires étrangères, M. Kono Taro, a exprimé sa profonde gratitude pour la représentation du Roi Mohammed VI aux travaux de la TICAD-VII par M. Bourita. M. Taro, qui a offert ce déjeuner en l’honneur de M. Bourita, a également souligné que les relations entre les peuples japonais et marocain sont marquées par le respect fondé sur les liens historiques et millénaires existant entre la famille impériale japonaise et la Famille royale. En ce qui concerne “TICAD-VII”, M. Taro a indiqué que le sommet a attaché une grande importance aux investissements privés japonais en Afrique et a connu un dialogue important entre le secteur privé japonais et son homologue africain. Pour ce qui est du partenariat économique entre le Maroc et le Japon, M. Taro a mis en exergue le développement des investissements des entreprises japonaises au Maroc, exprimant, à cet égard, son souhait de renforcer le cadre juridique pour soutenir cette dynamique.

Le ministre japonais des Affaires étrangères a, par ailleurs, exprimé sa volonté d’approfondir la coopération avec le Maroc, notamment la coopération tripartite entre les deux pays et l’Afrique en vue de répondre aux aspirations des peuples africains.

 Atlasinfo (avec MAP)

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here