Communauté nigériane du Mali : L’ingérence de l’ambassadeur suscite la colère

Le 24 aout dernier, l’arrestation illégale de M. Di Canice Ihiiuoma, par les opposants de l’association NIDO (Nigérians of Diaspora) a fait des mécontents. Le vice-président de l’association Oodua en la personne de Canice Ihiiuoma aurait été interpelé, à cause d’une combine orchestrée par l’ambassadeur et le consul du Nigeria au Mali. Cependant, grace à la clairvoyance des autorités judiciaires maliennes, tout est vite rentré dans l’ordre.

 

En effet la communauté Nigérian vivant au Mali est l’une des plus bien structurée. Malgré qu’ils soient de différentes ethnies, ils cohabitent en parfaite symbiose, autour d’un seul chef. A la lumière des informations reçues, il s’agit exactement de 5 ethnies (Yorouba, Haoussa, Ibo, Eboyi et Kalaba), dont chaque représentant est élu pour un mandat de 2 ans, à la tête d’un bureau fédéral, qui est constitué par deux représentants de chaque ethnie. Selon nos sources, cela dure de plus de 30 ans. D’ailleurs, la quasi-totalité des Nigérians qui viennent au Mali, dit-on, l’intègre à la vas-vite.

 

Enfin, compte tenu de l’importance de l’association et de son influence, madame le Consul Abibola Gonosipou aurait tenté d’imposer deux de ses proches à des postes stratégiques. Vu que les individus en questions ne répondaient pas aux critères, ils n’ont pas été acceptés. En effet, l’un des deux n’avait malheureusement pas de bonne référence de travail et le second avait un casier judiciaire sale, car il vient de la prison pour un cas de vol de voiture. Et du cout, cela aurait mis en colère la Consul Abibola.

 

Lors du vote pour le poste du président M. Hamza, le candidat soutenu par madame le Consul et M. l’ambassadeur aurait échoué face à M. Misbaou. À cet effet, M. Misbaou a pris comme vice-président, M. Canice.

 

Ce bureau étant légal et légitime, l’ambassadeur du Nigeria en la personne de M. Kenneth NWACHUKWU aurait soutenu le clan perdant en les permettant de créer une autre association nommée ‘’WHAT”, il s’agit en effet d’une association différente de celle connue par la communauté Nigérianne qui vit dignement et légalement au Mali. Autrement dit : il s’agit d’un instrument au service de l’ambassade et du consulat. Comme pour montrer qu’il est le plus fort, le 31 décembre 2018, l’ambassadeur a relevé le président et le vice-président de l’association Nido, pour donner feu vert à l’association qu’il a créé et qui évolue dans la corruption, le vol, le trafic… Cette décision de l’ambassadeur a été boudée par la communauté Nigérianne. Et depuis lors, les deux clans sont devenus des ennemies jurés.

 

Face à la gravité de la situation, les 5 communautés ont décidé de prendre les choses en main en envoyant une pétition aux plus hautes autorités à Abuja. Au moment de la signature de ladite pétition, le président de Nido était absent donc le vice-président Canice l’a signé à sa place. Depuis lors, l’ambassade et le consul ont mis sur pied des stratégies de guerre contre tous les membres du bureau légitime.

 

C’est ainsi que le 28 Avril 2019, M. Canice a été pour la première fois interpellé par le commissariat du 10ème arrondissement avant d’être conduit chez le procureur de la commune 6. Vu que cela n’a pas servi à freiner l’allure de l’association Nido, M. Canice à une fois de plus été interpellé par la BIJ, avant d’être conduit au tribunal de la commune 3 suite à un sois transmis. La bas sur place, les juges ont demandé à Canice  de se présenter le samedi vers 14 h à la BIJ. Entre temps, ils ont essayé d’emmener l’affaire au tribunal de la commune 4 pour étouffer Canice.

 

Après quelques jours de détention, M. Canice a fait son audition le mercredi 28 Août 2019, le juge d’instruction a  bel et ben fait comprendre à la partie opposante, qu’ils n’ont aucune raison d’arrêter M. Canice pour le motif évoqué et qu’en plus, que cette affaire se gère au Nigeria et non au Mali. Il fut donc immédiatement mis en liberté. M. l’ambassadeur et le consul morts de honte, veulent à tout prix détruire cette association. Mais jusque-là, leurs différentes tentatives, n’ont pas abouti.

 

Rappelons que, le bureau fédéral de NIDO, contrairement à l’autre clan, veille sur les Nigérians vivants au Mali. Par contre, l’autre clan, est dangereux et encourage le trafic des jeunes et la prostitution des nigérianes au Mali. D’ailleurs, M. Tony  JOHNS OBONA torture à mort des Nigériane à Niaouleni (dans un site d’orpaillage du mandé). Une situation face à laquelle, le bureau légitime qui est le NIDO demande d’ores et déjà des éclaircissements.

 

Affaire à suivre…

.

Ben Abdoulaye

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here