A Bamako, Issoufou Mahamadou s’inquiète du statut de Kidal qui menace la stabilité du Sahel

Bamako (© 2019 Afriquinfos)- Le président nigérien Mahamadou Issoufou a effectué samedi le 07 août dernier, une visite de travail au Mali axée essentiellement sur la lutte contre le terrorisme dans la région sahélienne. Au cours d’une conférence conjointe avec son homologue malien, le Chef d’état a notamment évoqué le statut de Kidal toujours aux mains des rebelles et la complicité de certains mouvements pourtant signataires de l’Accord de Paix d’Alger, qui constituent selon lui, une menace pour le Niger et toute la région.

En sa qualité de Président en exercice de la CEDEAO, et Chef d’Etat d’un pays fréquemment touché et endeuillé ces dernières années par des attaques terroristes, Issoufou Mahamadou s’est exprimé ce weekend sur la situation sécuritaire au Mali notamment à Kidal toujours contrôlé par des mouvements rebelles. Le Président nigérien a notamment déclaré « le statut de Kidal est une menace pour la sécurité intérieure du Niger. Et en plus, nous constatons, avec beaucoup de regrets, qu’il y a des mouvements signataires des accords de paix d’Alger qui ont une position ambigüe et qu’il y a des mouvements signataires des accords de paix d’Alger qui sont de connivence avec les terroristes. Nous ne pouvons plus l’admettre », a-t-il martelé. Issoufou Mahamadou insiste en indiquant que son pays détient des preuves de la complicité de ces mouvements avec les groupes terroristes.

Cet avis est partagé par Mohamed Ag Albachar, le Chargé de communication du Mouvement pour le Salut de l’Azawad « l’application de l’accord est l’unique garant du retour de la paix et de la stabilité au Mali et quelque part aussi dans la sous-région. Si les mouvements signataires sont de bonne foi, ils peuvent accompagner le processus rapidement pour permettre la sécurisation de leur région comme nous l’avons fait par exemple à Menaka, où nous faisons des patrouilles mixtes avec l’armée malienne, les forces internationales et avec les autres mouvements signataires de l’accord. », a-t-il déclaré pour sa part.

Aussi avec Ibrahim Boubacar Keïta, Issoufou Mahamadou à examiner les propositions de lutte contre le terrorisme, récemment adoptées par les ministres de la Défense et de la Sécurité des deux pays. Une mise en œuvre diligente a été préconisée. Toujours dans cette optique un Comité transfrontalier de sécurité composé des ministres en charge de la Défense, de la Sécurité, des Affaires étrangères, de la Justice, des Finances, ainsi que des représentants des Conseils nationaux de sécurité, sera opérationnel sous peu, apprend-t-on.

Notons que 5.850 soldats nigériens sont déployés au Mali dans le cadre de la Mission internationale de soutien au Mali (Misma).

S.B.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here