Incivisme juvénile au Mali : La rançon d’une démission collective !

Les agressions verbales ou physiques sont courantes aujourd’hui dans les rues, quartiers de notre pays ; ce malaise qui infecte la jeunesse est créé par ceux-là mêmes qui devraient les orienter vers les chemins de la paix. Le constat se passe de tout commentaire, malgré le vrai problème de notre jeunesse qui est le chômage.

La jeunesse se laisse coloniser aujourd’hui par un certain nombre de mauvais comportements en déphasage total avec les règles et les codes de conduite qui valorisent notre cité. Les jeunes sont devenus des vecteurs spécialisés en agressions verbales de tous ordres, des insultes sont très fréquentes entre les jeunes et même à l’égard des personnes âgées et surtout envers l’autorité publique qui demeure le symbole de tout le peuple malien. Ces injures sont quotidiennement étalées par la jeunesse. En plus du verbalisme agressif, s’ajoute l’agression physique entre les jeunes, surtout les fronts de nature sportive, distractive et surtout politique ; le seul moyen de recours pour se venger ou se défendre reste l’agression physique des jeunes en toute circonstance. Ce nouveau comportement interpelle en premier lieu les parents qui n’ont plus le temps pour le suivi des enfants à l’adolescence, la famille doit être un soubassement incontournable pour le bon fonctionnement de la société. En plus, il y a des institutions du pays qui doivent accorder une attention particulière pour l’intégration socioéconomique des jeunes qui justifient leurs mauvais comportements par le manque d’emploi et à leur marginalisation dans la prise de décision des questions liées à la problématique de l’agression verbale et physique de la jeunesse malienne et celle de l’incivisme.

Lamine Sissoko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here