Lutte contre les stupéfiants : vers une meilleure coordination entre les acteurs

L’atelier de formation sur les techniques d’enquêtes et la nécessité de coordination de lutte contre les stupéfiants, organisé par l’Office central des stupéfiants et l’INL, en partenariat avec l’ambassade de France, EUCAP-Sahel et la Minusma, a pris fin le vendredi 6 septembre à l’hôtel de l’Amitié. Cette session vise à amener les participants à une meilleure coordination dans la lutte contre le trafic de drogue.

Pendant cinq jours, les participants ont été outillés sur les techniques d’enquêtes et la nécessité de coordonner la lutte contre les stupéfiants. Plusieurs communications ont été faites par des spécialistes notamment sur le trafic de drogues, la criminalité transfrontalière et la circulation des armes légères.

Selon les organisateurs, l’objectif du présent atelier était d’amener les enquêteurs à disposer d’un réflexe proactif, afin qu’ils soient capables d’anticiper sur la commission de l’infraction et de les amener à percevoir l’importance de la collaboration en matière de trafic de drogue et surtout avec les autres acteurs intervenant dans la lutte contre la criminalité, le terrorisme, le blanchiment, les armes légères.

Parmi les participants à cet atelier, outre les représentants de l’Office central des stupéfiants, on peut citer la présence de représentants de la Police, de la Gendarmerie et des Douanes.

Il convient de rappeler qu’en marge de la cérémonie de clôture, des attestations ont été remises à des participants afin de les encourager à persévérer dans leur mission de lutte contre les crimes.

Abdrahamane Sissoko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here