Plantation d’arbres dans le jardin EDEN de Badalabougou

Dans le cadre de l’exécution de son plan d’activités, et en lien avec la campagne de reboisement 2019, le Réseau Malien des Femmes Professionnelles de l’Eau et de l’Assainissement Assainissement Définition: Terme général pour décrire un ensemble de mesures visant à réduire la propagation d’agents path... (REMAFPEA), accompagné de sa présidente d’honneur, l’ex ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, Mme Kéïta Aïda M’Bo, a procédé à des plantations d’arbres malgré une météo peu agréable. Les plantations ont eu lieu dans le jardin d’Eden de Badalabougou.

Sur cet espace très prisé de la capitale ou allie sport, culture et divertissements, sur initiative du REMAFPEA et sa présidente d’honneur, les nombreux invités comme des proches collaborateurs de la présidente d’honneur, les représentants du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, du maire de la Commune V, du DGA de la Somapep Samou Abass Sangaré, du représentant du DG de la Somagep, Abdrahamane Dembelé, du
directeur régional des Eau et forêts, des associations et habitants de Badalabougou, des membres du REMAFPEA, du CNJ de Badalabougou, des chefs et Conseillers du chef de quartier ainsi que la société civile, ont planté une centaine types d’arbres et autres variétés comme jutsu
sur l’espace d’Eden. Des techniciens des Eaux et Forêts avec à leur tête le directeur régional du district, venus gracieusement, les ont fait profiter de leurs savoirs en la matière.

Parmi les programmes existants, une ONG kenyane de conservation baptisée Green Belt Movement a été lancée par la défunte Wangari Maathai, prix Nobel de la Paix 2004.

À l’origine, la mission de Wangari Maathai avait pour but de permettre aux habitants locaux, en particulier les femmes, de gagner en autonomie et de surmonter les inégalités en restaurant la forêt et en résistant à l’expansion du Sahara

La cérémonie était présidée par le ministre et présidente d’honneur du Reseau, Mme KéIta Aïda M’Bo. Elle avait à ses côtés ses proches collaborateurs, les représentants du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, du maire de la Commune
V, du DGA de la Somapep Samou Abass Sangaré, du représentant du DG de la Somagep, Abdrahamane Dembelé, du directeur régional des Eau et forêts, des associations et habitants de Badalabougou, des membres du REMAFPEA, du CNJ de Badalabougou, des chefs et Conseillers du chef de quartier ainsi que la société civile.

La présidente d’honneur du REMAFPEA, a exprimé toute sa satisfaction et le choix porté sur elle avant de souligner que cette plantation est acte citoyen pour préserver l’environnement de Badalabougou voire le pays entier désertique et confronté à des dégradations des ressources. Elle n’a pas manqué d’exhorté à reboiser et un engagement en faveur de la protection de l’environnement. Sa gratitude également aux femmes du réseau tout en rappelant le thème de la campagne de reboisement de cette année.

«Si chaque malien plante un arbre, il accompli un devoir de lutte pour la protection de l’environnement. Que Dieu bénit le Mali. Mon environnement, je m’en occupe », a-t-elle souligné.

Le représentant du maire de la Commune V, a salué l’initiative et remercié le réseau pour le choix porté sur un quartier de sa circonscription. Il a souligné l’engagement et l’attachement de la
présidente d’honneur du réseau aux questions environnementales et climatiques « la mairie de la Commune V s’engage et s’impliquera activement avec le réseau pour la protection de l’environnement», a-t-il indiqué.

La présidente active du REMAFPEA, Mme Konaré Kadidiatou Malinké, a fait un bref rappel des activités précédentes avec une plantation d’arbre à l’école CBD de Sébénicoro. Elle retirée ses vives remerciements au nom des membres à l’endroit de la présidente d’honneur pour ses conseils et accompagnement. Le réseau dont le slogan est « Femmes, pour un environnement meilleur », a invité la population de Badala et du district a entretenir ses arbres et à prendre soin de leur environnement ,à une prise de conscience nationale sur les effets du changement climatique et à lutter contre les pollutions de tout genre. « Il s’agit pour nous et tout le monde
pour l’entretien de ces nouvelles plantations ».

Le représentant du MAEDD, Issa Diawara a salué le réseau et ses partenaires et les invités à prendre soins des arbres.

B.D.S

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here