Commune I: le maire Adama Sangaré cède le jardin d’enfants communautaire à 6 millions de F CFA

Le maire du district de Bamako fait encore parler de lui. Adama Sangaré, spéculateur foncier devant l’éternel, ancien prisonnier (Souban, Koulikoro), en morcelant des titres fonciers à Bougouba, vient de céder à 6 millions de F CFA le jardin d’enfants communautaire de Korofina-Nord, propriété de l’Etat, inscrit sur le titre communal; à cet effet, il ne peut être cédé.

Et toujours Adama Sangaré dans ses détournements des titres fonciers ?
Le maire du district de Bamako, Adama Sangaré, n’a pas tiré les leçons de ses prédécesseurs maires et gouverneurs. La ville de Bamako est mystérieuse. Quand le fleuve traverse une ville, le foncier devient un mystère. Le maire Adama Sangaré dont le mandat a pris fin, depuis 2013, continue d’attribuer des parcelles à usage d’habitation. Dans quel pays de démocratie sommes-nous ? Qu’adviendra-t-il après ? Les documents signés et délivrés par le maire du district de Bamako sont nuls, selon les juristes.
Qu’attend la justice pour attaquer les notifications ou les lettres d’attribution délivrées par Adama Sangaré. Récemment, il a mis en demeure les gens de ‘’Namassa Dangan’’ de quitter les lieux. Il veut construire un hôtel à cet endroit, dit-on. Pourquoi IBK a-t-il si peur de Adama Sangaré ?

POINT DE MIRE
Les pouvoirs africains
Les pouvoirs africains fonctionnent dans de nombreuses sociétés africaines, selon un double registre, celui de structures officielles ayant une légitimité extérieure et celui des structures réelles, reflet des compromis sociopolitiques et des accumulations de capital relationnel. Dans la plupart des sociétés africaines, l’accès au pouvoir donne une emprise sur les richesses plus que l’inverse.
Les institutions sont largement subverties par un système patrimonial personnel s’appuyant sur des complicités extérieures. Les bailleurs de fonds aident à la reconstruction des États en se spécialisant selon les secteurs (justice, police, armée…) aux dépens d’une vision cohérente.

SAGESSE BAMBARA
«Si tu cours pour devancer la nuit, que tu tombes et te casses les deux (02) cuisses, le matin te surprendra là. En voulant aller trop vite, on risque de se tromper de chemin et d’arriver en retard.»

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here