Deuxième édition de l’IGAÏMA MODEL’S SHOW : un franc succès qui plaide en faveur du bien fondé de cette initiative de Fadi Maïga

Initiée par l’Agence IGAÏMA, la seconde édition de «Igaïma Model’s Show» a eu lieu le samedi 14 septembre 2019 au CICB en présence d’illustres invités. Et les privilégiés qui ont été invités à la manifestation n’ont pas eu le temps de s’ennuyer tant l’événement a été un franc succès avec des défilés de mode, des remises de trophées, des prestations d’artistes…

Ce gala, en plus des défilés et des prestations artistiques, a été marqué par la remise des prix aux lauréats désignés par un jury de professionnels. Igaïma Model Show 2019 a mis en compétition 25 prétendants, dont 13 dames. Et les gagnants sont ont été Penda Doumbia, Cheick Traoré et Fatou Diop. Les prix vont de 500 000 F CFA (Gagnante de la catégorie «Plus Size») à 1 million de francs Cfa.

Igaïma Model’s Show est une manifestation dédiée à la promotion du mannequinat au Mali. «Une profession peu connue, sous-évaluée et sujette à de nombreuses critiques, malgré le potentiel dont nous regorgeons», a déploré Mme Fadi Maïga, promotrice de l’Agence Igaïma.

Son ambition à travers cette manifestation est de «valoriser le métier en véhiculant une image positive du mannequinat malien». Ainsi, l’Agence Igaïma vient en aide aux jeunes mannequins en leur apportant l’encadrement, l’assistance et le professionnalisme pour qu’ils puissent jouir de leur droit professionnel. Et cela, a précisé Fadi, «au-delà de la passion qu’ils clament tant, c’est un métier qui, comme les autres, doit nourrir son homme».

«Ainsi, notre défi est d’améliorer les conditions de vie des mannequins avec les moyens que nos partenaires et sponsors mettent à notre disposition», a poursuivi l’initiatrice de l’événement. Selon de nombreux professionnels du secteur, il fallait un évènement de ce genre pour promouvoir le mannequinat et honorer les mannequins.

«Le mannequin ne va pas sans le styliste mais le styliste ne va également pas sans le mannequin. Il faut reconnaître que le mannequin donne vie à nos créations et c’est dans cette reconnaissance que nous leur dédions cet évènement», a rappelé Fadi Maïga.

Cette manifestation est aussi une contribution à la lutte contre les préjugés, les discriminations et les stigmatisations dans la mode. «C’est pour cela que nous avons décidé de magnifier toutes les beautés à travers des mannequins de tailles standards, des mannequins plus size, des mannequins de petites tailles, des mannequins vivant avec des handicaps…», a souligné Fadi qui est aussi une styliste réputée au-delà de nos frontières.

On ne saurait négliger l’impact économique d’Igaïma Model’s Show d’autant plus que toutes les activités du secteur de la mode constituent un cheminement de l’industrie. Il convient ainsi de rappeler que la mode est aujourd’hui la première industrie au monde. En France, par exemple, le secteur de la mode représente 4 500 entreprises et 576 000 emplois (selon le DEFI) avec 150 milliards d’euros de chiffre d’affaires pour le secteur de l’habillement. Et en Europe, un mannequin peut toucher au minimum 1000 euros pas défilé.

Hommage posthume à Jacob, un mannequin prometteur assassiné à la fleur de l’âge

«Malheureusement les évènements de mode ne sont pas nombreux au Mali. Ainsi, nous aimerions lancer un message aux agences de communication ou toute autre entreprise privée ou publique pour impliquer davantage les mannequins dans les publicités, spots et affiches ou tout support de communication pour la promotion de ce corps de métier», a souhaité Fadi Maïga.

A noter que, au cours de la soirée, une minute de silence a été observée à la mémoire du jeune mannequin (35 ans) Yacouba Doumbia dit Jacob assassiné le samedi 11 mai 2019 par des bandits armés. Une disparition brutale qui a endeuillé le monde de la mode ainsi que l’ensemble de la culture malienne. Et pour l’honorer un prix lui a été décerné à titre posthume pour «saluer son courage et sa bravoure» et couronner «son ambition». Borthini a offert 500 000 à la maman de ce talent précocement arraché à l’affection des siens.

La 2e Edition d’Igaïma Model’s show a aussi servi de lancement de la seconde édition du Festia (festival d’ici et ailleurs) organisé l’année dernière à Bamako et Gao. Comme la première, cette seconde édition prévue en décembre prochain (du 12 au 15 décembre 2019) à Sikasso aura comme marraine la Première Dame Kéita Aminata Maïga.

«Nous tenons à remercier Madame la Première dame pour son soutien indéfectible et sa confiance. Elle nous fait honneur cette année encore en portant à cœur ce projet de développement durable, du vivre ensemble et de cohésion sociale. Et nous tenons à rappeler que l’ONG Agir a posé de grands actes dans le cadre des actions humanitaires du festival», a déclaré Fadi Maïga.

Itinérant, ce festival est axé essentiellement autour de la mode, mais aussi autour de l’humour, de la musique, de la danse et de la gastronomie. Il met ainsi en relief «un large programme d’animation socioculturelle pour le développement de l’artisanat, du tourisme et de la culture de notre pays».

Rappelons qu’IGAÏMA est une agence créée pour la formation, promotion et valorisation des mannequins maliens et ceux vivant au Mali. L’agence est composée de deux départements, précisément «Mode» et «Publicité». Expérimentée, son équipe met tout en œuvre pour offrir à ses mannequins ainsi qu’à ses clients toutes ses compétences et son dynamisme.

C’est pourquoi l’Agence est toujours en mesure de répondre promptement et efficacement à tous types de castings : Photos, défilés, éditoriaux et publicités sous toutes ses formes (imprimées ou audiovisuelles) ! Ce qui lui vaut une bonne réputation dans ses secteurs d’intervention !

Moussa Bolly

Source: Le Matin

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here