Lancement des nouvelles activités de «Ciments et Matériaux du Mali (CMM-SA)» Une unité de production de ciment à Diago pour un coût de 20 milliards de FCFA Le 1er sac attendu avant le 15 octobre prochain

Les ministres de l’Industrie et du Commerce, Mohamed Ag Erlaf, de l’Habitat, de l’Urbanisme et du Logement social, Hama Ould Sidi Mohamed Arbi, ont présidé, lundi 16 septembre, dans l’après-midi, la cérémonie de lancement des nouvelles activités de «Ciments et matériaux du Mali (CMM)». Les deux membres du gouvernement étaient entourés du Président du Conseil d’administration du CMM-SA, Tiéman Hubert Coulibaly, du Directeur Général de l’entreprise, Elhadji Mamadou Seck et de nombreux partenaires, dont l’ambassadeur du Sénégal au Mali. La société CMM-SA a investi plus de 20 milliards de FCFA dans une unité de production de ciment à Diago, pour une capacité de 500.000 tonnes par an extensible à 1 million de t, 150 emplois directs et plus de 1500 indirects.

Société malienne implantée depuis 2004 à Bamako, spécialisée dans le négoce de ciment de haute qualité certifié CE, à travers la marque SOCOCIM, «Ciments et Matériaux du Mali (CMM-SA)» a décidé d’accompagner la dynamique du secteur de la construction et promouvoir le développement du secteur industriel malien. Cette démarche s’inscrit en droite ligne de l’expérience de la société CMM-SA et son partenaire SOCOCIM, filiale du Groupe international VICAT, présent dans 12 pays à travers le monde, héritier d’une tradition industrielle initiée par Louis Vicat, inventeur en 1817 du ciment artificiel.

C’est ainsi que CMM-SA a entrepris en 2017 la construction d’une unité de production de ciment à Diago, dans le cercle de Kati, d’une capacité annuelle de 500.000 tonnes ainsi que l’exploitation d’une carrière d’ajouts de calcaire dolomitique située à Sonityéni.

Cette unité de production de ciment a nécessité un investissement de plus de 20 milliards de FCFA et va générer, dès le début des activités de broyage en fin octobre prochain, 150 emplois directs et plus de 1500 emplois indirects. Le Directeur général de CMM-SA, Elhadji Mamadou Seck dira que cette société est un acteur historique du ciment au Mali qui connait le marché et les enjeux. Ce nouvel investissement de 20 milliards de FCFA représente une nouvelle phase de son développement avec l’ambition de renforcer l’autosuffisance en matériaux de construction au Mali tout en ayant une exigence forte sur la qualité des produits et sur la satisfaction des clients.

Elhadji Mamadou Seck d’ajouter que la stratégie générale de CMM-SA repose donc sur trois stratégies : exigence de qualité, innovation et ancrage local en se rendant utile aux clients et aux populations locales. En plus de la création d’emplois, la société met un accent particulier sur la formation. C’est pourquoi, elle a signé des partenariats avec l’ENI et l’ECICA où elle a déjà recruté dix jeunes diplômés sortants. La société a aussi mis un accent particulier sur le respect de l’environnement en investissant sur des équipements de dernière génération avec zéro émission de poussière.

Parlant du Groupe Vicat, partenaire historique de CMM-SA, le responsable du Département commercial, Mohamed Diallo indiquera que ce groupe compte sept cimenteries et est présent dans 12 pays, dont le Sénégal, la Mauritanie et le Mali où il a fourni du ciment à plusieurs grands chantiers comme le 3è pont, la cité administrative, entre autres. Le président du Conseil d’administration de CMM-Sa, l’ex-ministre Tiéman Hubert Coulibaly a attiré l’attention des ministres sur les difficultés qui freinent l’industrialisation, notamment la difficulté d’accès à l’énergie dont le coût est élevé et aux matières premières.

Alors que le ministre Hama Ould Sidi Mohamed Arbi (Habitat, Urbanisme et Logement social) s’est réjoui de l’implantation de cette unité, son homologue, Mohamed Ag Erlaf (Industrie et Commerce) relèvera que l’industrie extractive occupe une place de choix dans la politique industrielle du gouvernement. « Rassurez-vous que le gouvernement accompagnera les CMM-SA pour assurer la promotion du Made in Mali, tout en luttant contre la fraude et la concurrence déloyale » a t-il notamment déclaré.

La cérémonie a été marquée par un hommage à feu Moussa Mary Balla Coulibaly, ancien président du patronat malien et fondateur des CMM.

Y. CAMARA

Source: l’Indépendant

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here