120 blindés de l’armée belge, dont certains déployés au compte de la MINUSMA, à l’arrêt pour cause de fissures Un handicap pour les opérations antiterroristes au Mali

L’armée belge a découvert, lors d’un récent contrôle de routine de ses véhicules, que certains blindés présentaient des fissures sur le châssis. Il s’agit des LYNX blindés et équipés d’armement, des « véhicules légers multirôles« , comme le précise l’armée. Tous sont en service depuis 2007. Par mesure de prudence, l’état-major a décidé de retirer de la circulation tous ces véhicules LYNX blindés, soit tout de même 120 au total. Sur ces 120, quelque 29 lynx blindés participent à des opérations militaires au Mali et en Afghanistan, précise l’Etat-major Belge.

L’immobilisation de ces blindés pourrait avoir des conséquences fâcheuses dans les opérations antiterroristes dans notre pays. D’autant plus que ces véhicules sont déployés par la MINUSMA au nord du pays et dans des endroits difficiles d’accès.

L’armée belge indique que « c’est une mesure temporaire, le temps de contrôler minutieusement les blindés « . Ajoutant que » Chacun sera ainsi démonté et passé au scanner. Cette inspection pourrait donc prendre un certain temps, mais la défense se refuse pour l’heure à évaluer combien exactement. Les véhicules ne présentant aucun problème seront ensuite remis en circulation « .

A noter tout de même que les 320 véhicules non blindés du même type ne présentent eux pas d’anomalie et restent donc en circulation. » En Belgique, 26 Lynx sont mobilisés pour la sécurisation de nos bases aériennes. Les autres servent à d’autres missions ou à des exercices » note l’armée.

Alors que les syndicats militaires pointent « les bricolages de l’armée « , » la Défense assure que la situation est sous contrôle et insiste sur sa volonté de ne prendre aucun risque inutile en matière de sécurité. Reste que cette mise à l’arrêt n’est pas des plus confortables pour l’armée. Impossible de savoir combien de temps cela va durer mais aussi quel sera le résultat des inspections. Si seuls quelques véhicules sont défectueux, cela reste gérable mais s’il s’avère que l’ensemble de la flotte n’est plus fonctionnel c’est un réel problème. L’armée a bien prévu de remplacer ces LYNX blindés mais attend pour cela une décision politique et on sait que dans ce genre de dossier, cela peut prendre du temps « .

A DIARRA avec la RTBF

Source: l’Indépendant

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here