Affaire BT: la soif de justice des Maliens

Au lendemain de l’arrestation du président de l’APCAM, ses partisans se sont mobilisés, à Bamako et à l’intérieur du pays pour sa libération. Une attitude qui a fâché les faceboukeurs qui affirment que la loi doit être appliquée dans sa rigueur. A travers les discussions, les facebookeurs expriment toute leur soif de justice ! Voici votre Facebookan du jour !

Wahao : Je pense que force doit rester à la loi. Ceux qui se sont réunis pour demander aux paysans de boycotter les activités du gouvernement prennent les autres paysans pour des « idiots ». Sinon, comment comprendre que l’on refuse de suivre la loi si on est propre ? Les décisions de cette réunion des voleurs de l’APCAM ne passeront pas, car les paysans sont intelligents. Honte à ceux qui soutiennent la corruption et le vol dans le pays. Nous félicitons le procureur et ses hommes pour ce travail merveilleux et souhaitent que tous les voleurs de la république qui sont en train de se mobiliser pour faire échec à la lutte contre les voleurs et la corruption soient jugés et envoyés en prison.

Le miroir : Que la justice soit faite sur tous les faits ! Si vous libérez B Togola sans jugement, nous allons demander la libération de tous les prisonniers ! Les voleurs de motos, bélier de Tabaski, de téléphone à domicile, argent de poches des femmes au marché volent des trucs qui ne valent pas un million, mais payent amèrement le prix en prison. Alors doit-on laisser quelqu’un qui vole 9 milliards et plus ? À vous de juger !

BIBI : Comme le président IBK l’a si bien, il est engagé avec son équipe pour lutter contre la corruption pour le développement et l’émergence de cette nation et c’est pour cette raison que nous devons laisser la justice faire son travail. Alors, s’il y a les preuves contre qui que ce soit que la personne répond de ses actes, car personne n’est au-dessus de la loi.

Cissé : S’il vous plait, du calme, gardez votre sang froid. Pour un détournement de deniers publics annoncé par le PROCUREUR KASSOGUE en charge de cette affaire, il n’y a pas et il n’y aura pas de feu en la demeure. Tous les Maliens sont égaux devant la Loi, citation de la CONSTITUTION DU MALI. Par conséquent, tous ceux qui s’agitent face à cet acte répréhensible puni par le Code de Procédure Pénale, peuvent être assimilés à des citoyens qui croient que la justice ne s’applique qu’aux pauvres citoyens de seconde zone. Cela est regrettable. Subitement, l’on se rend compte qu’à travers cette affaire, il y a des citoyens qui se reprochent certainement et qui ont perdu le sommeil depuis quelques jours. Laissez IBK tranquille, il a juré de défendre la Constitution devant la Nation. Il ne trahira pas ce serment. Prenez votre mal en patience et souffrez que la Loi s’applique dans toute sa rigueur, quel que soit le prévenu. On ne peut pas vouloir la démocratie et ignorer les règles de son fonctionnement, notamment en matière de séparation de pouvoirs. Du courage Monsieur le PROCUREUR KASSOGUE, la vérité, toute la vérité et rien que la vérité. Les patriotes sincères et la majorité du PEUPLE sont derrière vous dans cette affaire.

Gangaran : Vous pensez que si IBK et son PM ne voulaient pas, on allait arrêter Bakary Togola ? Si le procureur est indépendant pourquoi il n’arrêterait pas tous les autres gars dont les dossiers sont pendant par-devant lui ? Bakary Togola est en prison avec l’aval du Président et du 1er ministre. Si la justice est indépendante pourquoi le Procureur se réfère au Président et au PM dans sa conférence de presse en sollicitant leur appui ? Bakary Togola est présumé innocent jusqu’à son procès. Actuellement, il s’agit d’une détention provisoire en attendant la fin des enquêtes. Tout le monde a droit à la présomption même si on te reproche les pires choses. Il est heureux de voir de par les réactions que nous avons soif de justice, mais cela doit aussi nous conduire à la patience et à la retenue. Attendons la suite sereinement. Ce dossier fut traité très vite et tous les autres dossiers qui sont au Poule économique, depuis des années ? Un traitement équitable doit être la règle. Et nul ne doit être au-dessus de la loi. Visiblement, ce n’est pas le cas.

Diawara : Mais comment le libérer, puisqu’il n’a pas remboursé les milliards détournés. Il faut que cela cesse, ces indignités qui continuent au Mali. Regarder tout ce monde qui s’agite autour de cette affaire eux tous savent si ça continue, on arrêtera tous ces anciens profiteurs. Quelle honte ! Au nom de quoi, il faut le libérer, sachez que les Maliens sont contents de cette arrestation et veulent que la lutte contre tous ces de tourneurs de milliards aillent jusqu’au bout, il faut éradiquer le détournement et la corruption.

Boubacar : Merci de laisser la justice faire son travail, on verra bien, si nous avons l’espoir que Mr TOGOLA en blanc comme neige. C’est nous qui avions dit que le vérificateur fait son rapport et personne n’est inquiet. Il n’est plus puissant que M. SANOGO, Drissa KEITA….. Attendons voir. Si nous continuions ainsi, il y aura l’impunité au Mali. Dans la mesure où il a été mis en garde à vue puis emprisonné sans rien, c’est là qu’il comprendre que l’affaire est close. Sinon, ça sera arrangé par simple de fils et des excuses.

ASDO : Bakary TOGOLA n’est que la face cachée de l’iceberg. Imaginez un peu, de 2013 à 2019, il bouffe l’argent des cotonculteurs, rien n’a été fait et dès que l’affaire des avions cloués s’est révélée, on prend Bakary pour une soi-disante lutte contre la corruption. Mon œil ! Au moment de la campagne, Bakary était parmi les plus chouchoutés du régime, hélas ce pays n’ira nulle part avec des dirigeants et populations qui sont les mêmes.

Den : On va juste laisser la justice faire son travail, car il faut dire que cette affaire est plus que compliquer, mais une chose reste sur et certaine, la justice malienne est une justice compétente et elle saura faire la part des choses et des investigations serons faites pour savoir si l’homme est vraiment coupable, mais s’il y a une leçon à retenir dans cette affaire, c’est que personne n’est aux déçus de la loi et tout Malien a des comptes à rendre de sa gestion du bien des Maliens.

Kassin 2019 : Un pays constitué de 99 % de voleurs et de profiteurs des biens. Ces voleurs ne pourront jamais lutter contre la corruption. Bakary Togola a sa place au milieu de la centrale de Bamako-Coura, mais il est loin d’être le seul.

Bijou Dicko : Dura lex, Sed lex ! La loi est dure, mais c’est la loi. Dans cette affaire de Bakary Togola, je pense que nous devons laisser la justice faire son travail comme il se doit. Nous sommes dans un pays démocratique et la première pierre pour que la démocratie tienne debout c’est la juste alors chers Maliens et Maliennes, nous voulons un avenir donc nous devons être les acteurs ; les Vecteurs ; et les facteurs de lutte contre la corruption.

Ismael Diombelé : Cette affaire est la preuve que le gouvernement malien compte bien lutter contre la corruption au Mali et il faut dire qu’une mention spéciale doit être décernée au procureur en charge de cette affaire, car il faut vraiment avoir du courage pour gérer une affaire comme ça. Mais les Maliens ne doivent pas aussi oublier une chose, c’est qu’être inculpé ne veut pas forcément dire coupable. Donc, on va laisser la justice faire son travail, car c’est à elle seule de dire qui est coupable ou ne l’est pas.

BINTOU : Je pense que ceux qui soutiennent BAKARY TOGOLA ou encore qui apportent leur soutien à sa famille, cela est une bonne chose, mais seulement nous devons laisser la justice faire son travail. Alors, que la justice fasse la lumière sur cette affaire.

Fodé Doumbia : Le Mali d’abord commence par le cas de Bakary Togola. Tous les Maliens sont égaux devant la loi, Alpha Koné doit s’occuper du problème de la Guinée et non des affaires des Maliens et le bureau exécutif de l’APCAM ne doit pas encourager la corruption au Mali. Il faut que les choses se gèrent de façon transparente. Le cas de Bakary Togola sera une leçon pour tous les autres. D’après IBK, le Mali d’abord commence.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here