Érection de CRI-2002 en section nationale TI: la consécration d’un partenariat fécond

Dans la mouvance de la visite de Samuel KANINDA, Conseiller Régional Afrique de Transparency International (TI), du 17 au 19 septembre, CRI-2002 a organisé hier, dans un hôtel de la place, une Conférence d’échanges sur l’implantation de TI en Afrique subsaharienne, sa vision, sa nouvelle stratégie et sur les acquis au Mali depuis 2015.

Cette visite du Conseiller Afrique de TI a pour objectif de : faire le suivi du Projet ‘’Renforcement de la présence de Transparency International en Afrique subsaharienne’’ financé par le gouvernement français par le biais du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères ; et évaluer la Feuille de route pour l’accréditation de CRI-2002 en tant que Section nationale de TI.
À l’agenda de M. KANINDA, sont inscrits des rencontres d’échanges et de partage avec les autorités maliennes, les partenaires techniques, et les organisations de la société engagés dans les questions de bonne gouvernance.
La Conférence d’échanges et de partage a porté sur : le partenariat CRI-2002/TI ; l’implantation de TI en Afrique subsaharienne ; la Vision 2030, la Stratégie, la Gouvernance, et les perspectives de TI.
Mme DIARRA Bessy Christine KEITA, Conseillère technique au ministère en charge des Réformes institutionnelles et des Relations avec la Société civile, au nom du ministre, a souhaité la bienvenue aux participants et situé l’importance de cette conférence.
À sa suite, le Dr Adoulaye SALL, Président de CRI-2002, Contact national de TI a informé que le premier volet de la visite porte sur différentes rencontres. Le 2e volet est relatif à l’érection de CRI-2002 en section nationale. Le 3e volet est la mise en adéquation du Mali avec l’envergure de la nouvelle vision de TI en ce qui est de sa vision 2030, la stratégie, la gouvernance, et les perspectives.
Samuel KANINDA, Conseiller Régional Afrique de TI a fait état du processus d’accréditation de CRI-2002 qui a commencé en 2014 par l’identification d’une organisation de la société civile sérieuse ; puis par l’érection en Contact national. Il s’agit à présent de passer au statut de section national. M. KANINDA a expliqué la vision de TI qui est une société exempte de corruption. Il a souligné que la lutte contre la corruption n’est pas une fin en soi, la quête étant l’amélioration des conditions de vie des populations. Toutes choses qui passent, a-t-il défendu, par un changement de comportement aux niveaux individuels dont la juxtaposition fera le changement national.
La conférence a été émaillée par les communications de Dr SALL sur le partenariat CRI-2002-TI et de M. KANINDA sur le partenariat TI-CRI-2002 ; l’Implantation de TI en Afrique Subsaharienne, la Vision 2030, la Stratégie de Gouvernance et les Perspectives de TI ; des échanges/débats/enseignements.
L’élaboration de la Vision 2030, a-t-on expliqué, se veut un exercice collectif avec comme finalité recherchée de déterminer à quoi le monde ressemblera la prochaine décennie. Et, sur cette trajectoire, le Mouvement TI entend créer une conception commune des objectifs qu’il veut atteindre d’ici à 2030, à la lumière des problèmes de corruption qu’il doit traiter, de leur cause et de leur contexte, et des moyens réalistes, réalisables, et possibles de résoudre ces difficultés. Dans cette veine, 543 parties prenantes, dont plus de 400 Membres du Mouvement Transparency International répartis dans le monde entier, et plus de 100 parties prenantes externes ont eu à répondre à 5 questions-clefs, à savoir : à quoi le monde ressemblera-t-il pendant la prochaine décennie ? Quels facteurs influeront-ils sur la corruption pendant la prochaine décennie ? Quelles formes la corruption prendra-t-elle pendant la prochaine décennie ? Comment pourrons-nous lutter contre la corruption pendant la prochaine décennie ? Quel rôle Transparency International devra-t-il jouer, et sur quoi devra-t-il s’axer pendant la prochaine décennie ?
Il revient à chaque Malienne, à chaque Malien, de se poser les mêmes questions, d’y répondre, en toute indépendance, et en toute franchise, sur le chantier de l’intégrité, de la transparence, de la lutte contre la corruption et l’impunité, de la bonne gouvernance.
En novembre 2018, TI et le Ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères ont signé une Convention de subvention pour la mise en œuvre du Volet III du Projet intitulé ‘’Renforcement de la présence de Transparency International en Afrique subsaharienne’’ dont l’objectif général est de contribuer à la lutte contre l’impunité et à la promotion de la bonne gouvernance en Afrique subsaharienne. Ce projet est mis en œuvre dans quatre pays, à savoir : le Burundi, Madagascar, le Mali et le Togo.
CRI-2002 est responsable de la mise en œuvre des activités du Projet qui a été officiellement lancé le lundi 11 février 2019 à Bamako, des journées d’engagements ont été organisées, et tenues à Ségou et Sikasso.

PAR BERTIN DAKOUO

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here