IBK : « Bakary Togola, comme les autres, apprendront à leurs dépens que nul n’est et ne sera au-dessus de la loi sous IBK »

Quelques heures, seulement, avant son départ pour New-York où, il prendra part à la 74e assemblée générale des Nations-Unies, le Chef de l’Etat a bien voulu nous accorder un entretien. Sans concession.

Mr le président, à chaque fête du 22 septembre, vous esquissez des pas de danse au son de la fanfare nationale. Quel sens donnez-vous à ce geste ?

C’est pour montrer ma communion avec les forces de défense et de sécurité. Comme je l’ai dit, à la place d’armes de Kati, notre armée sait que j’ai souci d’elle.

Si vous avez souci d’elle, comme vous le dites si bien, comment pouvez-vous accepter que cette armée soit dotée d’avions incapables de voler, disons de la ferraille ?

Je n’étais pas au courant. J’en ai été informé sur le tard.

C’est la même réponse que vous donnez aux Maliens, à chaque scandale.

Quand les avions ont été réceptionnés, les officiers chargés de conduire le processus de vente m’ont réaffirmé que c’est du bon matériel. Et le vol inaugural s’est déroulé, sans accroc. Comment puis-je savoir qu’ils ont acheté de la ferraille au prix du neuf ? Surtout, après un vol inaugural qui s’est bien déroulé ?
C’est après coup que j’ai été informé que les hélicoptères sont cloués au sol, en dépit de l’achat de 3 milliards CFA de pièces de rechange.

Mais jusqu’au moment où nous parlions, rien n’a été fait pour sanctionner les personnes impliquées dans cette affaire…

Contrairement à ce que vous dites, tout a été mis en œuvre pour que toute la lumière soit faite sur cette affaire et que les personnes impliquées dans l’achat de ces hélicoptères répondent de leurs actes devant la justice.

Comment va votre « N’Fatogoma » ?

Vous parler de qui ?

Vous n’en avez qu’un seul : Bakary Togola

Il est très bien là où il est ! Comme d’autres, il vient d’apprendre à ses dépens que nul n’est et ne restera pas au- dessus de la loi sous IBK.

En prison ?

Et alors ? Est-il au- dessus de la loi ?

C’est, en tout cas, ce qu’il croyait jusqu’à son interpellation. Car, dit-il, il ne pouvait être emprisonné sous le régime IBK.

Ah bon ? Il n’a rien compris, le pauvre.

Il continue, toujours, de dire à qui veut l’entendre qu’il a contribué à votre victoire, à la présidentielle de juillet dernier, à hauteur de 4 milliards CFA

Ce sont des fadaises ! Qui va croire aux loufoques d’un Bakary Togola aux abois ? Personne !

Ne dites pas ça, Mr le président, nous sommes au Mali

Entre ce sulfureux personnage et moi, les Maliens savent qui croire.

Mr le président, à quand l’interpellation des personnes impliquées dans l’affaire dite des avions cloués au sol ?

C’est pour bientôt ! Ils seront tous arrêtés et mis au gnouf comme ils le méritent.

Pouvez-vous nous citer quelques noms ?

Non !

Deux noms seulement ?

Jamais !

Est-ce vrai que certains se sont vu retirer leur passeport ?

Je ne suis pas au courant !

Vous n’êtes pas au courant ou vous ne voulez pas répondre ?

Bonne journée, Le Mollah ! Le pilote me fait signe que l’heure du départ a sonné.

Propos recueillis par Le Mollah Omar /
SOURCE Canarddechaine.com

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here