Conseil régional de Kayes : le président Bandiougou Diawara et trois autres personnes en garde à vue au Pôle économique et financier

Le président du Conseil régional de Kayes, Bandiougou Diawara, et trois autres personnes ont été interpellées, le samedi 21 septembre aux environs de 19 heures 30 minutes, par le Pôle économique et financier de la cité des rails.

Une présumée affaire de malversation financière au Conseil régional de Kayes vient de connaître une évolution. Selon des sources concordantes, le président de l’Assemblée régionale de Kayes, Bandiougou Diawara, son deuxième vice-président, Michel Dansoko, son secrétaire général, Founéka Sissoko, et son comptable-matières ont été interpellés et mis en garde à vue par le Pôle économique et financier de la cité des rails.

Très peu de détail filtre pour le moment de cette affaire puisqu’à la différence de celle de Bakary Togola, la justice n’a fait aucun commentaire. Toutefois, sur son site internet, l’AMAP (Agence Malienne de presse et de publicité) affirme que le Conseil régional de Kayes a été éclaboussé par un scandale financier qui avait pris de l’ampleur en juin dernier. Bandiougou Diawara avait même rencontré les partenaires sociaux pour les édifier sur le cas de détournement et dégager sa responsabilité.

Dans ce scandale financier, estime l’AMAP, «Boubacar Ndiaye, qui vient d’être relevé de son poste de chef des services techniques et de coordinateur de projet au Conseil régional de Kayes, et son patron n’étaient pas en bons termes, non plus, suite à la publication d’articles de presse contre M. Diawara et certains de ses proches collaborateurs».

Des accusations que le président du Conseil régional Bandiougou Daiwara et ses collaborateurs ont nié en bloc lors d’une rencontre le 8 juin 2019, tout en criant à un complot ourdi par un de leurs employés qui venait d’être relevé d’un poste stratégique de la collectivité territoriale, informe l’Agence malienne de presse et de publicité. Cet employé a affirmé plus tôt à l’Amap, qu’il a été nommé au poste de Conseiller technique.

Ndiaye, selon l’Amap, éditeur du quotidien national, L’Essor, était le coordinateur du projet d’aire de stationnement de Diéma, évalué à plus de 1 milliard de Fcfa, sur trois ans. L’UE (Union européenne) a accepté de financer ce projet, depuis janvier 2018. Le Conseil régional contribue, annuellement, à ce projet à hauteur de 59 millions de Fcfa et la commune de Diéma pour 15 millions de Fcfa. Le projet est exécuté par une équipe de 5 personnes.
C’est la procédure d’attribution du marché de ce projet qui a semé la discorde entre les différents protagonistes. «Et les articles de presse ont enfoncé le clou en évoquant des cas de surfacturation. Les deux camps auraient tenté de résoudre l’affaire à l’amiable, sans succès», croit savoir l’Amap.

Ainsi, après donc Bakary Togola, président de la Confédération des sociétés coopératives des producteurs de coton du Mali, c’est autour de Bandiougou Diawara et compagnie d’être interpellés par la justice.

Abdrahamane Sissoko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here