Affaire d’avions cloués au sol: Soumi obtient la mise en place d’une commission parlementaire ?

La session budgétaire de l’Assemblée nationale ouvrira le lundi prochain. Outre l’examen et l’adoption du budget national, selon des sources, une commission parlementaire sera mise en place pour enquêter sur l’affaire dite des avions cloués au sol.

Dans une semaine, la session d’octobre de l’Assemblée nationale s’ouvrira. Constitutionnellement, elle sera consacrée essentiellement à l’examen et à l’adoption du budget. Outre ce point, l’on murmure à l’Assemblée nationale la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire sur la sulfureuse affaire de l’achat d’avions militaires comme réclamé par le chef de file de l’Opposition.
« Nous attendons l’ouverture de la session d’octobre pour analyser ce dossier », nous a affirmé un député. Selon lui, au moment venu, l’Assemblée nationale prendra la décision qu’il faut.
Par ailleurs, un autre député de la majorité parlementaire est déjà favorable à la mise en place d’une commission d’enquête. « En mettant en place cette commission, nous allons crédibiliser l’Assemblée nationale », a justifié notre interlocuteur.
Cette commission ne va-t-elle pas empiéter sur le travail du Parquet ? Il y aura-t-il une de violation de textes ? Selon une source, ces inquiétudes ne sont plus à l’ordre jour puisque le Parquet n’aurait pas encore ouvert de dossier sur cette affaire d’avions cloués au sol. Ainsi, commente notre source, il y a de fortes chances que l’Assemblée nationale examine la demande de l’Opposition et de constituer une équipe qui va enquêter sur ce dossier.
Pourtant le Procureur du Pôle économique et financier du District de Bamako avait annoncé l’ouverture d’une enquête au sujet de cette même affaire, au cours d’un point de presse, en août dernier. À quoi faut-il alors s’en tenir ? D’autant plus que le Premier ministre soutiendrait le contraire et en aurait informé les augustes membres de l’Assemblée nationale de la non-ouverture d’enquête, laissant la voie libre à la mise en place d’une Commission d’enquête parlementaire.

Par Sikou BAH

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here