Leadership féminin et promotion du genre : Les Femmes leaders du Mali s’organisent autour de la loi 052 du 18 décembre 2015

Le 28 septembre 2019 a eu lieu une grande rencontre sur le leadership féminin avec la présence de toutes les associations féminines des six communes du district de Bamako, les femmes socio professionnelles ainsi que des experts sur le genre. Madame DickoAissata Diallo dite Mimi, femme leader et juriste chevronnée fut l’organisatrice et l’initiatrice de cette rencontre. Pourquoi une telle rencontre ?

Dans son intervention Madame DickoAissata Diallo dite Mimi a déclaré que cette loi 052 du 18 décembre 2015 instaure des mesures pour promouvoir le genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives au Mali. Cependant, pour que la compréhension de cette loi soit optimum, il faut absolument sensibiliser les femmes d’une manière générale et les femmes des associations féminines en particulier qui sont aussi des femmes leaders puisqu’elles se battent au quotidien au sein de leurs associations respectives pour faire bouger les choses, sur son contenu, a-t-elle ajouté.

Mme Dicko de poursuivre : ” Depuis quelques années nous nous attelons à cela mais force est de constater qu’il y a pléthore d’associations féminines, il y a une multiplication de ces associations et la majorité d’entre elles interviennent exactement dans les mêmes domaines. On s’associe aujourd’hui pour tout et n’importe quoi. Certes ceci peut être interprété comme un signe de dynamisme, de vitalité, une volonté de bouger et de prendre son destin en main. Malheureusement il y a une évolution en rang dispersé avec un manque évident d’homogénéité, de visibilité donc d’efficacité. Sans oublier les luttes intestines, les rivalités inutiles, les querelles de chapelle avec leur lot de purge. Il y a aussi les dérives narcissiques et autoritaires caractéristiques de la gérance de ces associations. La dépendance financière face à des bailleurs de plus en plus méticuleux et exigeants reste très problématique pour certaines d’entre elles”

Mme Dicko affirme que les vraies femmes leaders sont au sein de ces associations, et elle précise ” nous n’oublions pas les socio professionnelles qui se battent toutes et ont autant de mérite. Ainsi nous formons régulièrement ces femmes sur les notions de leadership, sur comment monter efficacement un projet, nous les encadrons en droit et les incitons à assurer leur matériels auprès des compagnies d’assurance de la place. En effet beaucoup reçoivent des financements conséquents et souvent elles ont du matériel de haute gamme pour les accompagner surtout pour les femmes transformatrices de produits qui font pour la plupart un travail de qualité. Nous les mettons souvent en réseau pour une meilleure interconnexion “

. Madame DickoAissata Diallo dite Mimi martèle : ” Nous insistons sur le fait que c’est du professionnalisme que naît la confiance, donc elles doivent impérativement être en accord avec la loi. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’elles peuvent s’emparer efficacement de cette loi qui est un atout formidable puisqu’elle donne aux femmes la possibilité de s’exprimer, de s’épanouir et surtout d’être éligible et nommer en tant que personnes ressource “.

Pour conclure, Madame DickoAissata Diallo dite Mimidira : ” Nous travaillons également avec certaines femmes députés et maires sur une meilleure compréhension de cette loi. Nous rencontrons régulièrement les femmes ingénieurs et entrepreneurs des avocates, même des professionnelles de la mode qui ont pour certaines une envergure internationale et représentent dignement leur pays lors de grandes rencontres à l’extérieur “.

A titre indicatif, la rencontre des femmes leaders a lieu une fois par mois et le point est régulièrement fait quant à l’avancée sur une meilleure compréhension de la loi 052 du 18 décembre 2015.

SarréAssétou DJIRE

Collaboratrice

Zénith Balé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here