Les observations du centre Carter

Le conseiller spécial adjoint de l’Observateur indépendant sur la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, Jean Ntole Kazadi du Centre Carter, a présenté à la presse, il y a quelques jours au siège de sa structure, son 5è rapport.

Ce rapport, qui couvre la période allant du mois de mai au mois d’août, note des avancées dans la mise en œuvre de l’accord, selon Jean Ntole Kazadi. Au nombre de ces acquis, on peut citer l’intégration accélérée au sein des forces de défense de 1006 ex-combattants dans le cadre du processus de Démobilisation, désarmement et réintégration (DDR). Ces éléments viennent des unités du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC) de Gao et Tombouctou.
Après un cycle de deux mois de formation, assurée par l’état-major des Armées, ces éléments ont été intégrés et mis à la disposition des forces de défense et de sécurité pour être redéployés. « Quoique tardive, cette réalisation représente la première preuve de l’armée malienne représentative et reconstituée prévue par l’accord », a salué Jean Ntole Kazadi.

De même, ajoutera-t-il, le rapport note l’adoption de deux textes importants par l’Assemblée nationale. Il s’agit, a-t-il détaillé, de la loi portant principes fondamentaux de création, d’organisation et de contrôle de la « Zone de développement des régions du Nord » et de la loi d’entente nationale.
Ce dernier texte, a expliqué l’Observateur indépendant, confirme le principe de non-amnistie pour les auteurs de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité et des violations graves des droits de l’Homme, mais offre une exonération des poursuites pénales engagées ou envisagées contre les personnes ayant commis des crimes ou délits liés à la crise de 2012.
Par ailleurs, Jean Ntole Kazadi est revenu sur les événements survenus à Kidal concernant la profanation du drapeau du Mali et des bâtiments publics. Des actes qui constituent, selon lui, une violation de l’esprit de l’accord.
L’Observateur indépendant a relevé des retards dans la mise en œuvre du titre IV de l’accord portant « Développement socio-économique et culturel », qui a comme objectif de hisser les « régions du nord » au même niveau que le reste du pays en termes d’indicateurs de développement.
Pour Jean Ntole Kazadi, les engagements au cœur de ce chapitre ont à peine commencé ou ne sont pas pleinement opérationnels.

Bembablin DOUMBIA

Source: L’Essor-Mali

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here