Lutte contre la corruption: Le populiste Clément Dembélé sera-t-il pris dans son propre jeu ?

« Celui qui a le pantalon troué ne doit pas monter sur l’arbre de la transparence ». Cet adage sied bien au Pr. Clément Dembélé qui, depuis quelques mois, a lancé une campagne de chasse aux sorcières dans la lutte contre la corruption au Mali. On l’aperçoit sur tous les toits médiatiques, prétendant mener une lutte contre l’enrichissement illicite, détournement des deniers publics, bref lutte contre les fonctionnaires corrompus. L’espoir renaissait chez le bas peuple, victime de la corruption de son élite politique. Malheureusement, ce n’est qu’un véritable jeu de dupe.
La semaine dernière tout près, le chroniqueur Youssouf Mohamed Ali Bathily alias Ras Bath, dans son émission célèbre ‘’Grands Dossiers’’, a fait des révélations qui font dormir debout sur celui en qui le peuple voyait l’incarnation de la transparence et de redevabilité. Ces révélations qui restent sans démenti depuis plus d’une semaine maintenant portent à croire que le Pr Clément Dembélé est un rigolo en matière de lutte contre la corruption.
Selon Ras Bath, notre soldat de lutte contre la corruption a acquis des contrats douteux, en tout cas pas digne de celui qui s’acharne contre la corruption avec l’Aéroport du Mali. C’est dans son émission ‘’Grands Dossiers’’ du 25 septembre 2019, la semaine passée, que Youssouf Mohamed Ali Bathily a attiré l’attention du procureur de la République sur ce dossier du Pr Clément Dembélé, président de la Plateforme de lutte contre la corruption et le chômage (PCC) qui, selon lui, doit être poursuivi.
A en croire le chroniqueur, l’Aéroport du Mali, à travers son Directeur, Youssouf Diarra, a signé trois contrats de même nature à la même année. Le premier contrat, sans numéro, a été signé le 1er mars 2019 avec le Groupe Dessert International dont le directeur est Clément Dembélé, explique-t-il. Un contrat qui avait pour but de former une vingtaine d’agents de l’Aéroport sur « la culture d’entreprise et esprit d’équipe sur le rôle des agents » dont la durée était de cinq jours et à un coût de 9 900 000 F CFA, révèle Ras Bath.
Le deuxième contrat aussi sans numéro a été signé le 15 mars 2019 entre les mêmes personnes, à savoir le Groupe Dessert International et l’Aéroport du Mali. Dans ce contrat aussi, une vingtaine d’agents devait être formés sur la « culture d’entreprise et esprit d’équipe et rôle des agents » au même coût et à la même durée que le premier.
Quant au troisième contrat, néanmoins ce dernier est du N° 0042. Mais cette fois-ci signé au nom de Youssouf Diarra, le directeur de l’Aéroport et le Groupe Dessert International Kalaban-Coura, Rue 178 Porte 206, immatriculé registre de commerce le 21 décembre 2015 sous le numéro MABKO 2015 B85 40 numéro d’immatriculation 445 représenté par M. Dembélé Abdoulaye en qualité du président. Dans ce dernier, l’objet de contrat reste le même que le 1er et le 2ème la « culture d’entreprise et esprit d’équipe et rôle des agents », le nombre d’agents à former est de 94 à un coût de 46 530 000 F CFA et une durée d’un mois du 10 juin 10 juillet 2019. Aux dires de Ras Bath, le montant des deux premiers contrats a été déjà empoché par le Messi de la transparence M. Clément Dembélé.
En tout et pour tout, M. Clément Dembélé cumulera un montant total de 66 360 000 F CFA pour ces formations fantômes et monotones, avec la complicité du directeur Youssouf Diarra, en violation flagrante de l’art. 333 du décret 2015/604 PRM du 25 septembre 2015 qui définit le fractionnement des dépenses comme tout procédé par lequel les dépenses relatives aux prestations des biens, des services ou des travaux de même nature ou de même objet sont engagées par un codonataire pour un même service ou une même unité fonctionnelle et dont le montant cumulé au cours de l’année budgétaire atteint ou dépasse les signes de passation de marché public.
Nous comprenons maintenant pourquoi le Pr Clément Dembélé ne pouvait pas publier sa fameuse liste des 100 personnalités corrompues, car son nom doit y figurer s’il doit être honnête et cohérent.
Soulignons que la Plateforme de lutte contre la corruption et le chômage a pondu un communiqué non pour démentir les propos de Ras Bath, mais pour apporter « leur soutien à leur leader Clément Dembélé ».
Tientigui

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here