Lutte contre l’insécurité Alimentaire: Près de 100 tonnes de vivres bientôt distribuées à Bamako et Kati

Les opérations de distribution gratuite de 999 tonnes de céréales destinées aux déplacés et aux populations vulnérables du district de Bamako et Kati ont été lancées officiellement le vendredi 27 septembre 2019 à l’Office des produits agricoles du Mali. C’était sous la houlette du ministre Commissaire à la sécurité alimentaire, Kassoum Denon.
Bamako, la capitale du Mali, n’est pas épargnée par la situation alimentaire difficile qui sévit dans notre pays depuis quelques années, à cause des conséquences des crises multidimensionnelles. Ces différentes crises ont fortement engendré une croissance exponentielle de la population du district avec l’arrivée massive des milliers de réfugiés des zones d’insécurité vers la capitale.
Pour répondre aux fortes attentes des populations vulnérables à l’insécurité alimentaire dans le district de Bamako et Kati, le gouvernement du Mali mobilise 999 tonnes de céréales qui vont être distribuées gratuitement et dans la transparence aux nécessiteux, aux dires du ministre commissaire de la sécurité alimentaire. Pour ce faire, Kassoum Denon, s’adressant aux maires chargés pour la distribution, les a invités à plus de transparence. Car, dit-il, cette opération s’inscrit dans le cadre de la transparence et de la bonne gouvernance dans la lutte contre l’insécurité alimentaire.
Le maire de la commune II, Aba Niaré, a pour sa part, salué cette action humanitaire des autorités maliennes. Pour lui, cette distribution est un espoir pour les populations vulnérables. Conscient que la sécurité alimentaire fait partie des préoccupations des collectivités, le maire Niaré rassure le ministre que ces denrées seront distribués à bon escient.
Notons que cette cérémonie de remise des denrées a été couplée à la remise de matériels roulants au personnel Presa, dont cinq véhicules et dix motos. Le coût de ces matériels s’élève à plus de 3 milliards de F CFA, financé par la coopération suisse, selon Denon. A l’en croire, ils vont contribuer à faciliter la démarche du CSA en termes de résilience.
Oumar SANOGO

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here