Moussa Z. Doumbia, secrétaire général de la Coordination nationale des amis de Bakary Togola (CNA/BT) : «Le président Bakary Togola est poursuivi aujourd’hui pour la gestion d’un fonds qu’il n’a jamais géré»

La coordination nationale des amis de Bakary Togola a aminé un point de presse, le samedi 28 septembre, à la maison de la presse. L’objectif était d’informer l’opinion nationale et internationale sur l’affaire des ristournes de la Confédération des sociétés coopératives des producteurs de coton (C-SCPC), déclenchée par une dénonciation anonyme.

Dans sa déclaration, Moussa Z. Doumbia,  secrétaire général de la coordination nationale des amis de Bakary Togola (CNA/BT), a annoncé que son organisation dénonce des déclarations mensongères, pitoyables et honteuses, diffusées par certains médias et par des réseaux sociaux tendant à porter atteinte à la dignité et à l’honorabilité du président Bakary Togola. Ces allégations font croire que le verdict a été prononcé avant le procès.

Le secrétaire général a rappelé qu’il y’a plus de dix ans, on ne parle plus du terme ristourne entre les cotonculteurs  et la CMDT. On parlait plutôt, selon lui, de compléments de prix qui intervenaient lorsque le produit de commercialisation évalué est supérieur aux prix du coton au producteur préalablement fixé.

Le bénéfice appelé complément de prix est partagé entre la CMDT et les producteurs, soit 40% du bénéfice pour la CMDT et 60% pour les producteurs de coton. Pour ce qui est de la répartition des 60% pour les producteurs, il a indiqué que la CMDT verse directement 40% sur les comptes de chaque coopérative. 45% constituent un fonds de soutien à la filière coton, qui n’est pas à la disposition de la confédération des sociétés coopératives des producteurs de coton, et 15% pour le budget de fonctionnement de la C-SCPC.

Selon le secrétaire général de la CNA/BT, le président Bakary Togola est poursuivi aujourd’hui pour la gestion d’un fonds qu’il n’a jamais géré. «Les prétendues ristournes auxquelles le dénonciateur anonyme fait allusion sont directement versées par la CMDT aux coopératives», a-t-il précisé.

Face à cette situation, la CNA/BT lance un appel à tous ses démembrements, coordinations régionales, de cercle et les antennes villageoises de rester mobilisés pour soutenir le président Bakary Togola. La CNA/BT continuera à user de tous les moyens légaux à travers le pays pour la libération de Bakary Togola afin que le monde rural puisse retrouver son équilibre d’antan.

Il a ajouté que la CNA/BT estime que le président Bakary Togola doit bénéficier de la présomption d’innocence et se dit prête à apporter sa contribution à la justice malienne pour la manifestation de la vérité.

«La CNA/BT demande justice et renouvelle sa confiance à la justice malienne pour l’éclatement de la vérité dans cette affaire. En tout état de cause, héritier de la riche et séculaire tradition bambara, le président B. Togola saura assurer sa défense avec sérénité, loyauté et dignité devant la justice», a-t-il conclu.

Fatim B. Tounkara  

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here