Perception illégale des frais sur les retraits de cartes NINA: des agents de l’État dans le viseur de la PCC-MALI

Après plusieurs manifestations contre la corruption et la délinquance financière au Mali, la plateforme de lutte contre la corruption et le chômage (PCC-MALI) envisage une fois de plus, le vendredi 11 octobre 2019, un meeting de protestation contre la non-distribution et la perception illégale de frais de retrait de la Carte NINA, devant la mairie de la commune I du district de Bamako.

La non-distribution de la carte NINA et la perception frauduleuse des frais de retrait de la carte sont les deux points qui font l’objet de ce meeting. Selon ses initiateurs du meeting, ces pratiques privent des citoyens d’un de leurs droits les plus élémentaires. D’où, l’appel de la plateforme PCC-MALI au meeting protestation pour mettre fin à la perception frauduleuse de ces frais de retrait de la carte NINA par des agents de l’État. L’information de l’organisation du meeting a été donnée par le président de la plateforme PCC- Mali, le Pr Clément Mahamadou Dembélé.

Selon les initiateurs, c’est une manifestation qui s’inscrit toujours dans le cadre de la lutte contre la corruption et la délinquance financière au Mali.

En effet, les participants à ce meeting manifesteront leurs indignations, à travers des slogans qui interpelleront toutes les personnes en charge de la distribution et de la distribution de la carte NINA. Des pancartes seront élaborées à cet effet par les manifestants sur lesquelles figureront les mots de mécontentement à l’endroit de ceux qui piétinent les droits des Maliens.
À cette occasion, le président de la plateforme PCC-MAL, le Pr Clément Mahamadou Dembélé appelle l’ensemble des acteurs de la lutte contre la corruption et la délinquance financière à se mobiliser pour le meeting après la prière du vendredi du 11 octobre 2019, contre la non-distribution et la corruption des cartes NINA, devant les élus locaux de la commune I.

Le Pr DEMBELE nous a expliqué que la plateforme PCC-Mali avait recueilli plus de 500 témoignages sur la perception illégale par des agents pour livrer la carte NINA aux Maliens. Les raisons du choix de la mairie de la CI du district s’expliquent par le fait que Centrale de distribution des cartes NINA est installée dans cette commune.

Le président de la PCC-MALI rassuré qu’il ne s’agit pas de remettre le maire ou les conseillers municipaux en cause. Selon lui, le ministère de l’Administration territoriale a installé les agents dans la cour de la commune I pour distribuer les cartes NINA. « Ce sont ces agents qui ont mis en place un réseau de corruption pour percevoir des sommes qui varient entre 10 000 à 25 000 F afin de faciliter les démarches de la carte NINA. Chose qui est anticonstitutionnelle ».

Dans le bon sens, selon Pr Clément, l’État a l’obligation de faciliter l’accès et l’attribution de cette carte NINA aux citoyens.
Le président de la plateforme PCC-MALI a fait savoir que ce meeting était prévu en novembre prochain, dans le programme de son mouvement. Au regard des interpellations au sein de la plateforme, les membres ont jugé nécessaire d’aller au plus vite pour régler de ce problème de la carte NINA. Parce que selon Pr Clément, deux correspondances de la PCC-MALI avaient été adressées aux autorités compétentes en juin dernier ; et qui sont restées sans réponse.

PAR SABA BALLO

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here