Paix et cohésion sociale : Le cheval de bataille de la FESO

Forte d’une cinquantaine d’associations, la Fédération des soninkés du Mali (FESO-Mali) est mise sur les fonts baptismaux pour appuyer les efforts du gouvernement dans le renforcement de l’unité, de la paix et de la cohésion sociale.

Après sa création, la FESO du Mali, a décidé de se mettre au service de la nation, à travers des actions qu’elle compte mener.  De ce fait, une cérémonie a été organisée pour marquer le lancement officiel des activités de la FESO. C’était le samedi 28 septembre 2019, au Centre international de conférence de Bamako (CICB). Celle-ci était placée sous le Haut patronage de Ahmed Mohamad Ag Hamani, ancien Premier ministre du Mali et Président de la Coalition pour la Paix, en présence de Chérif Ousmane Madani Haïdara, président du Haut Conseil Islamique du Mali, invité spécial et parrain de la cérémonie et de Mme Maye Niaré, Présidente de ladite fédération.

Après l’introduction de la cérémonie, par les personnes mandatées à cet effet, Mme Maye Niaré a remercié les Soninkés du Mali pour avoir répondu massivement à l’appel. A l’en croire, la présence de ces milliers de frères et sympathisants témoigne la volonté de tout un peuple de s’unir autour de l’essentiel.

Evoquant les raisons de la création de son organisation, la présidente dira qu’elle a été créée en mars dernier, avec pour ambition d’identifier et de réfléchir sur des stratégies de développement économique, social et culturel ; de promouvoir la culture soninké à travers une exposition d’œuvres d’art ; de réunir les partenaires multinationaux, les donateurs internationaux et même la diaspora autour des défis des associations et communautés. « Nous avons créé cette fédération pour mettre nos actions ensemble. C’est dans l’union que nous sommes en mesure d’apporter du changement tout en développant nos communautés. À travers la FESO, nous allons créer une synergie d’actions », a avancé Maye Niaré. Elle a aussi relevé que les communautés soninkés, à l’instar des autres, sont confrontées à de nombreux défis de développement et surtout de disparité. Elle a conclu son intervention, par un vibrant appel aux Soninkés d’Afrique, les invitant à fédérer les efforts pour la pérennisation de la culture soninké et pour la paix en Afrique

Quant à l’ancien Premier ministre, AG Hamani, il a d’abord remercié et félicité Mme Maye Niaré pour l’honneur fait à sa modeste personne pour parrainer cette cérémonie de lancement. Il a dit toute sa fierté d’avoir été désigné pour présider cet important évènement. Puisque d’après lui-même, cela n’a été nullement une surprise pour lui, parce que, il est soninké d’adoption. « J’ai été intronisé comme le fils ainé des Gakou de Banamba. Aussi, dans les années 1980, j’ai servi dans plusieurs localités de la région de Kayes où j’ai tissé des relations d’amitié et surtout avec les Soninkés. Donc, je suis Soninké par excellence » a-t-il donné comme explication en guise de son approchement du peuple soninké. Ahmed Mohamed Ag Hamani a invité les jeunes Soninkés à utiliser copieusement leur culture au bonheur d’une paix durable au Mali.

Le Chérif Ousmane Madani Haidara, qui a été retenu pour un autre agenda, a tenu à rehausser l’éclat de la cérémonie par sa présence. Il a ensuite fait des bénédictions pour l’association, avant d’inviter la FESO à promouvoir la paix et la cohésion sociale entre tous les Maliens.

Aussi, l’un des temps forts de cette cérémonie, a été la désignation du ‘’chef coutumier’’ des Soninké, en la personne de Ba Sangaré Simpara, comme ambassadeur de la paix.

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here