La France condamne les récentes attaques terroristes au Mali.

Suite à la recrudescence actuelle des attaques terroristes au Mali, plus particulièrement contre le contingent malien de la force conjointe du G5 Sahel, le 30 septembre et le 1er octobre 2019 à Mondoro et Boulkessi, ensuite contre les forces de la MUNISMA, le 6 octobre 2019, à Aguelhok et Bandiagara, la France a condamné avec la plus grande fermeté ces attaques terroristes.

La République française a, par cette même occasion, présenté ses condoléances aux proches de toutes les victimes de la MINUSMA ainsi qu’aux forces armées maliennes (FAMA) et a souhaité également prompt rétablissement à tous les blessés. Tout en réaffirmant son plein soutien à la MINUSMA, dont le rôle est essentiel dans la stabilisation du Mali, la France indique que les responsables de ces attaques devront être identifiés afin qu’ils répondent de leurs actes.

Le Dialogue national inclusif communal démarre lentement à Gao

La salle de conférence du gouvernorat de Gao a servi de cadre, le lundi 07 octobre 2019, au démarrage des travaux du Dialogue national inclusif au niveau de la commune de Gao. Cet atelier, qui a été présidé par le Préfet du cercle de Gao, durera deux jours. C’était en présence du 2e Adjoint au maire de la commune urbaine de Gao, Yacouba Maiga ; du Président de la séance, le colonel à la retraite Salihou Maiga et du rapporteur, Sidi Cissé.

Une occasion pour M. Doumbia, préfet central de Gao, de préciser que le Dialogue national inclusif est la bienvenue en raison du grand espoir que la population de Gao accorde à ces discussions. « Nous avons été pris au dépourvu, mais toutes les sensibilités sont venues pour la concertation. Et, c’est une occasion pour chacun de sortir ce qu’il a dans le ventre pour qu’il y ait une entente entre les communautés et le gouvernement », a-t-il souligné.

Nioro du sahel bientôt autonome en Eau et électricité

Le ministre de l’Énergie et de l’Eau, M. Sambou Wagué, était en visite à Nioro du Sahel, du 3 au 4 octobre 2019, pour l’inauguration des réalisations faites par le gouvernement du Mali.

À cette cérémonie, le ministre a profité de la cérémonie pour annoncer le démarrage très prochain des travaux d’extension des réseaux électriques et hydrauliques de la ville. Des réalisations qui vont améliorer l’accès des populations à ces services indispensables à la vie et au développement.

C’était également, une occasion pour le ministre Wagué de se rendre successivement dans les locaux du nouveau forage en construction à Kassoumla et la centrale thermique d’Énergie du Mali (EDM) de la localité. S’adressant à la presse, le ministre a fait le constat qu’ « en matière d’eau potable, nous avons constaté que Nioro du sahel dispose déjà de 13 forages d’une capacité de 2.000 m d’eau par jour. Ils sont insuffisants pour couvrir la demande estimée à 3.000 m/j ».

La ministre Safia Boly partage sa vision avec les incubateurs dans l’entrepreneuriat des femmes et des jeunes au Mali

Le ministre de l’Investissement privé, des Petites et Moyennes Entreprises et de l’Entrepreneuriat national, Mme Safia Boly, a rencontré, le vendredi 4 octobre 2019, le Conseil national des incubateurs du Mali, pour partager sa vision du renforcement des actions d’accompagnement, de développement et de la promotion de l’entrepreneuriat femme et jeune au Mali.

Au cours de cet échange dans la salle de Conférence du département dudit ministère, les jeunes incubateurs ont fait part au ministre des difficultés de financement et de levée des fonds auxquelles ils sont confrontés. « Nous avons besoin véritablement de l’accompagnement de l’État, pour que les jeunes incubateurs, puissent s’impliquer davantage aussi contribuer à la croissance de notre pays », a confié Seydou Sy, incubateur Jokkolabs.

La ministre dit de son côté avoir pris note des préoccupations des incubateurs et qu’elle y veillera afin de pérenniser le secteur.

La majorité présidentielle se prépare pour le Dialogue national inclusif

Lors d’une rencontre le samedi 5 octobre 2019 au palais de Koulouba, les partis politiques de la majorité présidentielle ont rassuré le Chef de l’État de leur détermination à jouer pleinement leur partition pour le succès du Dialogue national inclusif dont la phase déconcentrée a démarré cette semaine. C’était en présence de trois pôles politiques de la majorité présidentielle, dont l’Ensemble pour le Mali (EPM), la Coalition des Forces patriotiques (COFOP), et de l’Alliance pour la République et le Progrès (ARP).

Le Premier ministre, Dr Boubou Cissé, et le ministre de l’Administration et de la Décentralisation, M. Boubacar Alpha Bah, étaient présents à cette rencontre. Dr Bocary Tréta, président de l’EPM s’est dit réjoui de cette rencontre tout en rappelant les quatre rencontres de son regroupement avec le triumvirat dans ce même cadre. Il a par ailleurs tenu à attirer l’attention du président de la République sur la présence des responsables de la COFOP et de l’ARP à cette rencontre.

La filière de coton biologique au cœur de la coopération franco-malienne

En février 2019, le groupe français Carrefour et la Compagnie malienne de Développement des Textiles (CMDT) se sont engagés mutuellement à faire du Mali, le premier producteur de coton biologique du continent d’ici les cinq années à venir. Le projet AGRECO de l’Agence française pour le Développement (AFD), signé en septembre dernier, vient en soutien à cette transition écologique dans le secteur cotonnier malien. Employant 27% de la population active, le secteur du coton au Mali place le pays en tête des producteurs de coton d’Afrique, précise l’Ambassade de France au Mali dans une publication sur son site internet.

Ces derniers mois, à l’initiative d’une volonté commune des présidents Ibrahim Boubacar Keita et Emmanuel Macron, cette question a été placée au cœur de la coopération franco-malienne et fait d’ailleurs l’objet d’échanges de haut niveau entre les autorités françaises et les opérateurs du secteur. Ainsi en février 2019, la CMDT et le groupe français Carrefour ont signé un engagement réciproque de produire (en premier) et acheter (en second) le coton biologique issu de la future chaîne de production malienne.

Source: le pays

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here