Joute verbale entre le Général Moussa Sinko Coulibaly et Bouba Keïta, le fils d’IBK

Les attaques des camps de Boulkessi et Mondoro ont été l’occasion d’une véritable passe d’armes entre le Général Moussa Sinko Coulibaly et Bouba Keïta, le fils d’IBK, sur Twitter.

Le Général Moussa Sinko Coulibaly et Bouba Keïta, le fils du président de la République,se sont livrés à une véritable saillie verbale sur Twitter.  Tout est parti d’un tweet du général Moussa Sinko Coulibaly en date de mercredi 2 octobre. Celui-ci a profité de l’annonce des attaques des camps de Boulkessi et de Mondoro pour charger le président de la République.

L’ancien candidat à l’élection présidentielle a, dans un premier tweet, déclaré que «cette attaque confirme que la montée en puissance de l’armée malienne n’est qu’un grotesque mensonge d’État masquant une incapacité notoire du régime à restaurer l’appareil sécuritaire de la Nation».

Selon Moussa Sinko Coulibaly, la nation est meurtrie par l’incompétence du régime  d’une médiocrité à nulle autre pareille. Il est temps de trouver des moyens pour mettre fin à cette gouvernance scabreuse. Avant d’en rajouter une couche : «Il est impérieux de mettre fin à ce régime incompétent pour abréger la souffrance du peuple». Ce dernier tweet est devenu viral puisqu’il a été repris sur tous les réseaux sociaux au Mali.

Il n’en fallait pas plus pour faire sortir de son gond BoubaKéïta, le fils du président de la République. Mécontent des propos acerbes de l’ancien ministre de l’Administration territoriale contre le régime de son père de président de la République, Monsieur Bouba Kéïta dit au Général Coulibaly d’avoir raté l’occasion de se taire.

«Des personnes devraient avoir la décence de se taire en pareille circonstance. Privilège d’être Général dans sa quarantaine mais démissionne pour la politique (avec le résultat qu’on connaît) alors que le pays est en guerre et venir l’ouvrir now ?! Vraiment ?? Allez-vous asseoir, c’est mieux», a répondu celui qui se dit analyste en résolution de conflits et politique à ses heures perdues. Pendant qu’on y est, nous attendons ses analyses sur le conflit au Mali.

Si les propos de Moussa de Sinko Coulibaly sont trop excessifs et à la limite subversifs, beaucoup de personnes s’interrogent sur l’opportunité de la sortie du fils du président de la République, qui, faut-il le rappeler, ne joue aucun rôle dans l’architecture institutionnelle du Mali.

D’ailleurs, ce n’est pas la première fois que l’Analyste en résolution de conflits et politique à ses heures perdues répond à une critique contre le régime de son père de président de la République. Il avait eu la même réaction vis-à-vis de l’ancien ministre de la Justice,Gardes des Sceaux, Maître Mamadou Ismaïla Konaté.

Cheick Bougounta Cissé

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here