L’accès à l’énergie dans les pays du G5 Sahel: la Conférence Alliance Sahel se tient à Paris

La Conférence Alliance Sahel « Accès à l’énergie dans les pays du G5 Sahel » se tient du 9 au 10 octobre à Paris. Elle est une tribune pour les responsables de l’espace du Sahel et les partenaires européens d’échanger sur les enjeux de l’accès à l’énergie. La rencontre est la 1re édition d’un rendez-vous annuel organisé par le groupe Énergie de l’Alliance Sahel.
Sont présents à cette rencontre des responsables des pays membres du G5 Sahel, des partenaires au développement, des investisseurs étrangers, etc. Elle traite essentiellement les problématiques de l’accès à l’énergie dans le Sahel. Et, pourtant l’accès à l’énergie est un facteur essentiel de réduction de la pauvreté et du développement durable.
En effet, selon des données, le taux d’électrification dans l’ensemble des pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) est de 26 %. Un taux très faible pour atteindre les objectifs de développement dans l’espace. Plus en clair, il est trois fois inférieur à la moyenne mondiale et deux fois inférieur à la moyenne des pays d’Afrique subsaharienne.
Dans un contexte fragile et conflictuel, il est important d’accroître la viabilité financière du secteur de l’énergie et de permettre le réinvestissement dans les services sociaux afin de prévenir les crises graves et de participer au renforcement du contrat social.
L’Alliance Sahel, plate-forme de coopération internationale créée en 2017 par la France, l’Allemagne et l’Union européenne accompagnées de la Banque mondiale, a ciblé l’énergie comme l’un de ses six secteurs prioritaires. Son objectif est de doubler le taux d’accès à l’électricité entre 2017 et 2022. Elle s’est engagée à mobiliser la communauté des partenaires techniques et financiers et la participation du secteur privé autour d’un programme commun pour soutenir les aspirations des pays du Sahel en matière d’accès universel.
La conférence, qui s’étale sur deux jours, a pour objectifs de : renforcer le dialogue régional au niveau des politiques autour des questions d’accès, y compris dans les zones fragiles et précaires, donner la possibilité aux gouvernements du G5 d’expliquer leurs réalisations et les défis liés à l’accès à l’électricité, mobiliser le financement pour l’électrification au Sahel, partager les résultats des partenaires techniques et financiers de l’Alliance du Sahel et des gouvernements du G5 liés à l’accès à l’électricité.
Aussi, elle vise à établir des liens entre l’énergie, le contexte fragile et instable et le développement humain afin d’améliorer les résultats de développement dans les pays du G5. Les différentes discussions et activités aborderont des questions clés montrant la nécessité d’accroître l’accès comme moyen de renforcer le contrat social et de stabiliser la région en réduisant les inégalités d’accès à la fois à l’énergie et aux services sociaux. Il s’agira également de permettre l’accès durable dans les zones sensibles et dans avec des situations sécuritaires dégradées, tout en réduisant la dépendance aux subventions dans le domaine de l’énergie.

Par Sikou BAH

Source : INFO-MATIN

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here