Cabale des vautours de la République contre Malick Coulibaly : A quand la première grande marche de soutien à la Justice ?

Les voleurs de la République et leurs complices  sont à la manœuvre pour mettre du bâton dans les roues de la justice. Depuis que la croisade contre la corruption a commencé au Mali, les cadres qui sont dans de beaux-draps  ne dorment plus que d’un œil. Ils sont dans des jeux troubles et envisagent toutes sortes de stratégies pour mettre un coup d’arrêt à la chasse contre les malfrats financiers du pays, par la justice. Le Ministre de la justice garde des sceaux, Me Malick Coulibaly, et le procureur du pôle économique et financier MamoudouKassoguéainsi que son équipe ont désormais dans leur viseur les criminels à col blanc. Comme Zoumana Sacko, ancien Ministre des Finances sous Moussa Traoré, a été poussé à la démission dans l’affaire de l’or de la compagnie Suisse Sabena, ils veulent trouver un petit cheveu dans la soupe du Ministre de la justice pour le pousser à la sortie. L’Imam Dicko et le Professeur Clément Dembélé, compte tenu de leur aura et de leur popularité,  sont attendus impatiemment  pour organiser la première grande marche de soutien à la justice malienne.

L’Imam Mahmoud Dicko, parrain de la CMAS et le Professeur Mamadou Clément Dembélé, Président de la Plateforme de lutte contre la corruption et le chômage, semblent être  les deux grands défenseurs des pauvres et des nombreux démunis contre l’injustice et les bandits financiers. Jouissant d’une certaine popularité auprès des couches défavorisées et des victimes en tous genres, l’Imam Dicko et le Professeur Clément sont fortement attendus  pour sortir du silence assourdissant quand les malfrats de la République sont sur le point d’en découdre avec la dernière digue protectrice des pauvres qu’est Malick Coulibaly. Ils sont attendus pour donner le signal au Peuple afin de sortir massivement pour soutenir la justice contre les corrompus de la République. Nombreux sont les citoyens maliens qui ont applaudi des deux mains la justice et surtout le ministre Malick Coulibaly, pour avoir eu l’audace de déboulonner ceux qui se croyaient intouchables. Par des actes de bravoure, la justice est en train de redorer son blason et  semble prendre conscience du rôle qui est le sien dans le bon fonctionnement de l’Etat.

Quant à l’imam Dicko et le Professeur Clément, ils semblent être l’espoir des milliers de maliens qui veulent voir le Ministre de la justice et toute son équipe continuer à traquer les délinquants financiers. C’est pourquoi ils sont sollicités pour donner de la voix. Pourquoi ne pas initier une gigantesque et mémorable marche ou un meeting de soutien, comme celui du 5 Avril 2019 qui a eu raison du Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maiga ? Ne faudrait-il pas légitimer davantage la délicate et nécessaire mission de la justice par un soutien populaire ferme et total ? Le mutisme de la classe politique est à déplorer et si la lutte contre la corruption n’est pas le verre de thé des partis politiques, qu’ils ne soient pas surpris de voir d’autres jouer ce rôle avec comme conséquence le discrédit que cela pourrait comporter. Ce qui semble contradictoire chez les leaders politiques, c’est la place de choix qu’ils accordent à la lutte contre la corruption dans leurs programmes de gouvernance, ne serait-ce que théoriquement, mais absent sur le terrain de la  pratique.

En somme,  les maliens dans leur écrasante majorité ne tarissent pas d’éloges pour les deux personnalités, que sont l’Imam Dicko et le Professeur Clément Dembélé pour leurs combats de tous les jours en faveur des plus démunis. Donc, pour avoir toujours été aux côtés des milliers de défavorisés, beaucoup de Maliens attendent d’eux le mot d’ordre pour   descendre dans la rue pour soutenir la Justice. Alors, la balle est dans leur camp.

Youssouf Sissoko

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here